Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

Deux policiers mis à pied pour usage de bombes à poivre sur des étudiants

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/11/2011

Deux officiers de police américains ayant fait usage de bombes à poivre dans une université californienne ont été suspendus de leur fonction. Les étudiants visés participaient à une manifestation contre Wall Street.

AFP - Deux policiers américains ont été suspendus de leur fonction à la suite d'une enquête lancée par une université californienne sur l'usage de bombes à poivre contre des manifestants anti-Wall Street, rapportait dimanche la presse américaine.

Dans une vidéo publiée sur de nombreux sites internet, un agent de la police de l'antenne de Davis de l'université de Californie vaporise, parfois directement sur le visage, un gaz orange sur des manifestants assis par terre.

"C'est honteux!", hurle alors la foule, rassemblée dans le cadre d'une manifestation qui protestait entre autres contre la hausse des frais scolaires, selon la vidéo.

Deux étudiants ont été brièvement hospitalisés après avoir reçu du gaz et neuf ont été traités sur place, ont indiqué des responsables de l'université de Davis.

La présidente de l'établissement, Linda Katehi, a condamné samedi l'usage "regrettable et inadapté" de bombes au poivre et indiqué qu'une enquête serait menée sur les faits. Elle a toutefois exclu de démissionner.

"Je ne pense pas avoir violé les principes de cette institution. J'ai travaillé très dur pour faire en sorte que ce campus soit sûr", a-t-elle assuré.

Mais pour une organisation professionnelle de l'université, le Davis Faculty Association Board, qui a appelé dans un communiqué à son départ, Mme Katehi a fait preuve d'un "manque flagrant de qualité de dirigeante" en autorisant l'usage de la force sur le campus.

Première publication : 21/11/2011

  • ÉTATS-UNIS

    Plusieurs arrestations en marge de manifestations des Indignés

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Nouvelle journée de mobilisation pour les Indignés de Wall Street

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)