Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Paris propose des sanctions "sans précédent" contre Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/11/2011

Dans un communiqué, la France a soumis à ses partenaires de la communauté internationale de nouvelles sanctions "d’une ampleur sans précédent" pour convaincre la République islamique d'Iran de renoncer à son programme nucléaire militaire.

AFP - La France a proposé lundi à ses partenaires de geler "dès à présent" les avoirs de la banque centrale et d'interrompre les achats de pétrole iraniens pour convaincre Téhéran de renoncer à son programme nucléaire militaire, dans un courrier rendu public par l'Elysée.
              
Ces propositions françaises de "nouvelles sanctions d'une ampleur sans précédent" ont été adressées par lettre aux dirigeants de l'Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, du Japon, du Royaume-Uni, ainsi qu'au président du Conseil européen et au président de la Commission européenne, ajoute la présidence dans un communiqué.
              
"Alors que l'Iran accélère son programme nucléaire, refuse la négociation, et condamne son peuple à l'isolement, la France préconise de nouvelles sanctions d'une ampleur sans précédent, pour convaincre l'Iran qu'il doit négocier", poursuit l'Elysée.
              
"L'Iran poursuit depuis plus de dix ans un programme nucléaire illégal et développe une capacité nucléaire militaire, comme vient de le montrer l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Six résolutions du Conseil de sécurité ont déjà sanctionné la poursuite de ces activités. Une nouvelle résolution du Conseil des gouverneurs de l'AIEA vient de dénoncer la poursuite de ces activités par l'Iran", indique le texte.
              
"Ce comportement du régime iranien constitue une menace grave et urgente à la paix. A la menace inacceptable de prolifération nucléaire s'ajoute le risque d'entraîner une escalade militaire dans la région, dont les conséquences seraient catastrophiques pour l'Iran et pour le monde", ajoute la présidence française.
              
En conséquence, la France a proposé de "geler dès à présent les avoirs de la banque centrale d'Iran" et d'"interrompre les achats de pétrole iranien" en "concertation avec les pays de la région".
              
"Nous demandons à l'Iran de suspendre immédiatement toutes ses activités nucléaires et balistiques interdites" et de "cesser ses menaces à l'encontre de ses voisins et des pays de la région", conclut l'Elysée, ajoutant que "si l'Iran le souhaite, une négociation de bonne foi, que nos pays ont toujours appelée de leurs voeux, est possible".
              
La proposition française intervient alors que les Etats-Unis devaient dévoiler plus tard en soirée de "nouvelles mesures" destinées à "augmenter la pression" contre l'Iran. A Londres, le gouvernement a annoncé lundi avant Paris que la Grande-Bretagne imposait une rupture de tous les liens existant entre le secteur financier britannique et les banques d'Iran, y compris la banque centrale du pays.
              

 

Première publication : 21/11/2011

  • NUCLÉAIRE

    Le conseil de l'AIEA adopte une résolution contre Téhéran

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Le Parlement iranien souhaite revoir sa coopération avec l'AIEA

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Paris et Londres plaident pour de nouvelles sanctions contre Téhéran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)