Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

EUROPE

Budapest frappe à la porte du FMI et de la Commission européenne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/11/2011

Le Fonds monétaire international et la Commission européenne ont reçu aujourd'hui une demande d'aide financière de la Hongrie. Une simple "précaution", selon Budapest, qui ouvre des discussions avec ses bailleurs de fonds.

AFP- Le Fonds monétaire international (FMI) et la Commission européenne ont annoncé lundi avoir reçu une demande officielle d'aide financière "de précaution" de la Hongrie, étape indispensable avant l'engagement des discussions entre le pays et ses bailleurs de fonds.

"Le FMI a reçu une demande des autorités hongroises pour une possible assistance financière. Les autorités (du pays) ont envoyé une requête similaire à la Commission européenne", a ajouté le FMI dans un communiqué.

La Commission a confirmé l'information dans un texte séparé.

Toute aide susceptible d'être apportée par le FMI et la Commission sera considérée comme une "précaution" par les autorités hongroises, selon eux.

La réception de la lettre de Budapest permet au FMI et à l'Union européenne d'engager les discussions avec le pays d'Europe centrale.

Dans un court communiqué signé de sa directrice générale Christine Lagarde, le FMI a précisé que son équipe actuellement en mission à Budapest, qui n'avait pas le pouvoir de négocier une aide financière à la Hongrie, allait rentrer à Washington pour mener des entretiens avec la direction de l'organisation multilatérale et son conseil exécutif.

Les discussions annuelles en cours, tenues dans le cadre de l'article IV des statuts du FMI, "seront menées à bien ultérieurement", ajoute-t-il.

Les experts de Bruxelles, qui étaient depuis deux semaines dans le pays pour surveiller l'application d'un premier plan d'aide, sont également rentrés après l'achèvement de leur mission, a précisé la Commission.

Vendredi, la Hongrie avait annoncé vouloir négocier avec ses créanciers internationaux un nouvel accord, qui pourrait être conclu au début de l'année prochaine. La délégation compétente du FMI arrivera à Budapest "avant Noël, avec des professionnels qui ont par exemple élaboré l'accord avec la Pologne", avait indiqué le ministre de l'Economie, György Matolcsy.

Après des semaines de réticences, la Hongrie a fini par céder à la pression des marchés financiers qui jugeaient sa situation difficilement tenable.

En 2008, la Hongrie avait été le premier pays de l'Union européenne à bénéficier d'une aide internationale. Budapest a bénéficié d'une enveloppe totale de 20 milliards d'euros du FMI, de la Banque mondiale et de l'UE, dont elle n'a toutefois pas utilisé la dernière tranche.
 

Première publication : 21/11/2011

  • INSTITUTIONS INTERNATIONALES

    Le directeur du FMI pour l'Europe démissionne

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    Le Portugal obtient un satisfecit de la Troïka

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    La France, cancre des pays triple A en Europe, selon un rapport ‎

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)