Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 22/11/2011

"La loi du fait divers"

Presse française, Mardi 22 novembre. Au menu de la presse française ce matin, les violences de la place Tahrir, la trêve en Tunisie entre la gauche et les islamistes, un fait divers accusé de faire loi, et la guerre- des camemberts et des concubines.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
  
On commence cette revue de presse française avec Libération, qui revient ce matin sur les violences en Egypte.
 
Libération qui a choisi une image choc, la photo d’un manifestant blessé par la police, et ce titre: "Terreur sur Tahrir", le lieu historique de la révolution, où les Égyptiens se sont de nouveau réunis pour protester contre l’emprise de l’armée sur le pays, à quelques jours des premières élections libres qu’ils aient jamais connues.
Les Égyptiens qui disent aujourd’hui que «les militaires, je cite, sont pires que Moubarak», et qui réclament désormais le départ du maréchal Tantaoui, le chef de la junte qui lui a succédé.
 
C’est plutôt encourageant, pour le moment: un mois après les élections, les partis ont réussi à s’entendre sur la répartition du pouvoir. La gauche tunisienne justifie sa participation au gouvernement par «l’intérêt national», par le refus de voir le fossé se creuser entre partisans et opposants des islamistes dans le pays.
 
En France, l’assassinat d’une jeune fille de 13 ans par l’un de ses camarades âgé de 17 ans est en train de déclencher une vive polémique sur la question de la récidive.
Un fait divers qui est largement repris par les journaux français depuis hier. Ce qui fait surtout débat, c’est le fait que le jeune homme n’en était pas à sa première agression et qu’ils s’est retrouvé dans un établissement mixte, «ordinaire», sans que le chef d’établissement ait la moindre connaissance de son passé. Le gouvernement vient de décider dans l’urgence de «mesures d’urgence contre la récidive», et le Figaro, qui consacre deux pleines pages à cette affaire, nous apprend notamment que les mineurs coupables de crimes sexuels «particulièrement graves» seront désormais placés dans des centres éducatifs fermés.
 
L’assassinat de la jeune Agnès qui vient de donner lieu à une mesure de plus sur la récidive, c’est à voir également du côté de Libération, qui s’interroge par ailleurs sur cette tendance française à multiplier les mesures d’urgence au fil des faits divers. Certains  magistrats disent craindre une nouvelle attaque en règle de la part du gouvernement, et citent en exemple la stigmatisation «violente et injuste» dont ils auraient été l’objet après le meurtre d’une autre jeune femme, Laetitia Perrais, par un autre récidiviste, Tony Meilhon, en janvier dernier.
 
A voir aussi, un peu plus légèrement, la guerre des camemberts, évoquée par le Parisien. Une guerre qui vient d’être déclarée par des producteurs artisanaux qui se disent furieux de voir certains industriels abuser du terme «fabriqué en Normandie».
 
Pour terminer, une autre guerre, qui fait rage dans les ménages chinois, racontée par le Figaro: d’après le journal, les maîtresses, les concubines, seraient devenues un signe extérieur de richesse en Chine, et les épouses chinoises doivent apprendre désormais à «contrôler leurs nerfs». Une école vient d’être ouverte à Pékin spécialement pour elles. Les cours n’ont pas encore commencé, mais l’initiative suscite déjà la polémique.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

30/09/2014 Revue de presse internationale

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

Presse internationale, mardi 30 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la poursuite de la campagne de désobéissance civile à Hongkong, et les inquiétudes sur la...

En savoir plus

30/09/2014 Alain Juppé

"Les profs manquent à l'appel"

Presse française, mardi 30 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, l’entrée du FN au Sénat, les duels Sarkozy/Fillon et Sarkozy/Juppé, et le manque de profs.

En savoir plus

29/09/2014 L'État islamique en Irak et au Levant

"Occupy défie Pékin"

Presse internationale, lundi 29 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la confrontation entre forces de l’ordre et manifestants à Hong Kong, et les interrogations sur...

En savoir plus

29/09/2014 Égalité hommes-femmes

"Sur un plateau"

Presse française, lundi 29 septembre 2014. Au menu de cette revue de presse, la défaite de la gauche aux sénatoriales, et la décision du gouvernement de raboter le congé parental.

En savoir plus

26/09/2014 guerre

Le Royaume-Uni est-il prêt à intervenir en Irak ?

Les députés britanniques s'apprêtent à voter pour une participation aux raids visant les jihadistes de l’Organisation de l'État islamique. La presse anglo-saxonne s'interroge sur...

En savoir plus