Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 22/11/2011

"Un "Super-Comité" pas "super" efficace"

Presse internationale, Mardi 22 novembre. Au menu de la presse internationale ce matin, les violences place Tahrir qui nourrissent pas mal d’inquiétudes sur la tenue des élections, les échecs du «Super-comité» en charge des coupes dans le budget américain, et pourquoi les filles, c’est bien.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec les violences en Egypte, à voir pour commencer avec un petit dessin trouvé dans The National d’Abu Dhabi, où l’on voit les dégâts laissés place Tahrir après les émeutes: la place rebaptisée «Square One», «Retour à la case départ».
 
De nouvelles émeutes qui suscitent beaucoup d’interrogations, notamment dans The Guardian, qui a donné la parole à plusieurs correspondants égyptiens. Mohamed El Hebeishi se demande si les forces anti-émeutes ne vont pas finir par  céder la place à l’armée, si les militaires ne risquent pas de tirer profit, une nouvelle fois, de ces manifestations pour affirmer leur emprise sur le pays.
Et puis il y a aussi cette critique, de Sara Khorshid, une autre journaliste égyptienne,  pour qui les laïcs et les Frères musulmans sont à blâmer dans cette affaire.
 
Le retour de la violence qui nourrit pas mal de doutes sur le bon déroulement des élections qui doivent débuter dimanche.
Là-dessus, les avis restent très partagés ce matin, avec d’un côté ceux qui proposent de repousser les consultations, comme ce journaliste du site égyptien The Arabist, Issadr El Amrani, qui plaide en faveur d’un report. D’après lui, la priorité aujourd’hui serait de doter l’Égypte d’un gouvernement solide, qui permette aux élections de se dérouler dans de bonnes conditions, un gouvernement d’union nationale doté d’un vrai patron, qui transcende les divisions entre laïcs et islamistes.
 
Repousser les élections ? -Surtout pas, d’après Shadi Hamid, un autre journaliste égyptien qui s’exprime sur le site américain The Atlantic. Il explique qu’une telle décision serait perçue comme une attaque par les islamistes, et pourrait du coup provoquer leur radicalisation. Il rappelle également que la plupart des partis politiques sont d’accord sur ce constat: le transfert du pouvoir aux civils est nécessaire et urgent.
 
On passe aux États-Unis, où les discussions du Super-Comité sur les coupes à réaliser dans le budget américain sont toujours au point mort.
L’un de ces titres serait : «Le mouvement occuper Wall Street a remporté une victoire majeure», sur la façon dont le mouvement a mis la pression sur les démocrates, les empêchant d’accepter un accord qui réduirait l’accès à la sécurité sociale. Ou encore: «Le monde des affaires fête l’échec du Super-Comité» - le monde des affaires, le vrai, qui serait, d’après le site, le monde des entreprises qui embauchent et aident l’économie à croître. Des reprises qui considèrent que les coupes budgétaires proposées sont synonymes de stagnation économique, pas de croissance.
Et pour finir, ce titre : «Comment à la surprise générale, une très mauvaise idée n’a finalement pas marché».
 
On termine cette revue de presse avec une campagne publicitaire destinée à inciter les familles indiennes et chinoises à garder leurs filles, un défi qui a été lancé par le site américain Jezebel.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

15/12/2017 Accident ferroviaire

"Tragédie au passage à niveau"

Au menu de cette revue de presse française du vendredi 15 décembre : les questions après l'accident de Millas. Comment le Premier ministre Édouard Philippe imprime-t-il sa marque...

En savoir plus

15/12/2017 Revue de presse

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

Au menu de cette revue de presse internationale du vendredi 15 décembre, la presse américaine réagit à la fin de la neutralité d'Internet. Des journaux arabes commentent...

En savoir plus

14/12/2017 Revue de presse française

"Froome en sursis ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 14 décembre, les interrogations sur le cycliste britannique Chris Froome, confronté à une affaire de dopage présumé. Le début de...

En savoir plus

14/12/2017 Revue de presse internationale

"Quand Erdogan se pose en sauveur des Palestiniens"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 14 décembre, l’appel de Recep Tayyip Erdogan à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine. Un vote du...

En savoir plus

13/12/2017 Revue de presse française

"L'argent, tabou des députés"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 13 décembre, le sommet, aujourd’hui près de Paris, du G5 Sahel, et le bilan du "One planet Summit" qui s’est aussi tenu en...

En savoir plus