Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Soudan du Sud : Les ravages psychologiques de la guerre

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Blocus pour Theo" : le jeu du Front National ?

En savoir plus

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vidéos de violences dans le Kasaï : la RDC ouvre une enquête

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 22/11/2011

"Un "Super-Comité" pas "super" efficace"

Presse internationale, Mardi 22 novembre. Au menu de la presse internationale ce matin, les violences place Tahrir qui nourrissent pas mal d’inquiétudes sur la tenue des élections, les échecs du «Super-comité» en charge des coupes dans le budget américain, et pourquoi les filles, c’est bien.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec les violences en Egypte, à voir pour commencer avec un petit dessin trouvé dans The National d’Abu Dhabi, où l’on voit les dégâts laissés place Tahrir après les émeutes: la place rebaptisée «Square One», «Retour à la case départ».
 
De nouvelles émeutes qui suscitent beaucoup d’interrogations, notamment dans The Guardian, qui a donné la parole à plusieurs correspondants égyptiens. Mohamed El Hebeishi se demande si les forces anti-émeutes ne vont pas finir par  céder la place à l’armée, si les militaires ne risquent pas de tirer profit, une nouvelle fois, de ces manifestations pour affirmer leur emprise sur le pays.
Et puis il y a aussi cette critique, de Sara Khorshid, une autre journaliste égyptienne,  pour qui les laïcs et les Frères musulmans sont à blâmer dans cette affaire.
 
Le retour de la violence qui nourrit pas mal de doutes sur le bon déroulement des élections qui doivent débuter dimanche.
Là-dessus, les avis restent très partagés ce matin, avec d’un côté ceux qui proposent de repousser les consultations, comme ce journaliste du site égyptien The Arabist, Issadr El Amrani, qui plaide en faveur d’un report. D’après lui, la priorité aujourd’hui serait de doter l’Égypte d’un gouvernement solide, qui permette aux élections de se dérouler dans de bonnes conditions, un gouvernement d’union nationale doté d’un vrai patron, qui transcende les divisions entre laïcs et islamistes.
 
Repousser les élections ? -Surtout pas, d’après Shadi Hamid, un autre journaliste égyptien qui s’exprime sur le site américain The Atlantic. Il explique qu’une telle décision serait perçue comme une attaque par les islamistes, et pourrait du coup provoquer leur radicalisation. Il rappelle également que la plupart des partis politiques sont d’accord sur ce constat: le transfert du pouvoir aux civils est nécessaire et urgent.
 
On passe aux États-Unis, où les discussions du Super-Comité sur les coupes à réaliser dans le budget américain sont toujours au point mort.
L’un de ces titres serait : «Le mouvement occuper Wall Street a remporté une victoire majeure», sur la façon dont le mouvement a mis la pression sur les démocrates, les empêchant d’accepter un accord qui réduirait l’accès à la sécurité sociale. Ou encore: «Le monde des affaires fête l’échec du Super-Comité» - le monde des affaires, le vrai, qui serait, d’après le site, le monde des entreprises qui embauchent et aident l’économie à croître. Des reprises qui considèrent que les coupes budgétaires proposées sont synonymes de stagnation économique, pas de croissance.
Et pour finir, ce titre : «Comment à la surprise générale, une très mauvaise idée n’a finalement pas marché».
 
On termine cette revue de presse avec une campagne publicitaire destinée à inciter les familles indiennes et chinoises à garder leurs filles, un défi qui a été lancé par le site américain Jezebel.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/02/2017 Revue de presse internationale

"Vive les pizzas à l'ananas !"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 février, la visite du secrétaire d’Etat américain au Mexique, qui s’ouvre dans un climat très tendu entre les deux pays,...

En savoir plus

23/02/2017 Revue de presse française

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 24 février, la décision de François Bayrou de ne pas se présenter à la présidentielle, et de s’allier à Emmanuel Macron. La mise...

En savoir plus

22/02/2017 Revue de presse internationale

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 février, les nouvelles consignes de l’Administration Trump pour lutter contre l’immigration illégale eux Etats-Unis,...

En savoir plus

22/02/2017 Revue de presse française

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 23 février, la présentation d’un rapport sénatorial mettant en doute l’efficacité des politiques de déradicalisation, pour...

En savoir plus

21/02/2017 REVUE-DE-PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

Dans la revue de presse internationale, ce mardi, la bataille de Mossoul, les tensions entre la Malaisie et la Corée du Nord après l'assassinat du demi-frère du dirigeant...

En savoir plus