Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Consultations citoyennes : les 27 vont débattre, mais de quoi ?

En savoir plus

Economie

Areva : Besson exclut des suppressions de postes en France, mais pas à l'étranger

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/11/2011

"Il n'y aura pas de suppressions de postes en France" chez Areva, a répété le ministre français de l'Industrie, qui a toutefois indiqué que de telles mesures étaient possibles à l'étranger, notamment en Allemagne.

REUTERS - Des suppressions de postes chez Areva sont exclues en France mais
possibles à l'étranger, notamment en Allemagne, a déclaré mercredi le ministre de l'Industrie Eric Besson.

Le spécialiste public du nucléaire avait démenti "catégoriquement" lundi soir des informations de l'Agence France Presse selon lesquelles son nouveau plan, attendu à la
mi-décembre, prévoirait 2.700 à 2.900 suppressions emplois, dont 1.000 à 1.200 en France.

"Il n'y aura pas de suppressions de postes en France", a répété Eric Besson sur RMC.

Prié de dire si de telles mesures étaient possibles hors de France, le ministre a répondu : "A l'étranger, c'est possible, mais c'est assez cohérent, les questions qui se posent pour
Areva, c'est l'Allemagne."

"A partir du moment où l'Allemagne a d'ores et déjà arrêté sept réacteurs il y a quelques semaines, il est assez logique que les salariés d'Areva ne puissent pas continuer leur
travail", a-t-il ajouté.

Eric Besson avait déjà assuré mardi qu'il n'y aurait pas de suppressions de postes en France chez Areva, après avoir reçu le président du directoire du groupe Luc Oursel.

Areva compte en tout près de 48.000 salariés, dont 30.000 en France et 5.700 en Allemagne.

Première publication : 23/11/2011

  • FRANCE

    Areva s'engage à ne supprimer aucun emploi sur le sol français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)