Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusivité France 24 : Laurent Fabius s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipes

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

Economie

Malgré des taux d'emprunt records, Rome parvient à lever 10 milliards d'euros

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/11/2011

Malgré des taux jugés insoutenables et une dette colossale s'élevant à 1 900 milliards d'euros, l'Italie est parvenue à emprunter 10 milliards d'euros.

AFP - Les taux d'emprunt de l'Italie se sont envolés vendredi à des niveaux records lors d'une émission obligataire mais le pays a toutefois réussi à lever comme prévu 10 milliards d'euros, a annoncé la Banque d'Italie.

Les taux d'intérêt des obligations à six mois ont bondi à 6,504% contre 3,535% lors de la dernière opération similaire le 26 octobre. Les taux à deux ans se sont envolés à 7,814%, contre 4,628%.

Ces niveaux sont jugés insoutenables sur la durée pour la péninsule qui croule sous une dette colossale de 1.900 milliards d'euros (environ 120% de son PIB).

Signe de l'inquiétude des marchés, la Bourse de Milan a creusé ses pertes après cette émission, lâchant 1,91% vers 10H30 GMT.

La demande, surveillée de très près par les analystes, est en revanche restée soutenue et s'est élevée au total à 14,9 milliards d'euros, ce qui a permis au Trésor italien d'émettre comme prévu 8 milliards de titres à six mois et 2 milliards de titres à deux ans.

Cette émission obligataire intervient après le sommet ayant réuni jeudi à Strasbourg le président français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel et le nouveau président du Conseil italien, Mario Monti, qui a déçu les marchés.

Alors que les investisseurs espéraient un infléchissement de la position allemande sur le rôle de la BCE, qu'ils veulent voir acheter massivement la dette des pays en difficulté pour juguler la crise, Berlin n'a rien cédé sur ce point malgré les pressions de Paris.

La chancelière allemande a également réaffirmé son opposition aux euro-obligations, mais a obtenu en revanche l'aval de la France à une révision des traités européens pour accroître la surveillance budgétaire.

Première publication : 25/11/2011

  • CRISE FINANCIÈRE

    Le FMI se dote d'un nouvel instrument de prêt pour lutter contre la contagion

    En savoir plus

  • ITALIE

    Le gouvernement de Monti obtient la confiance de l'Assemblée

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La flambée des taux italiens inquiète Bruxelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)