Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration : tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

LE DÉBAT

Rencontre Macron-Trump aux États-Unis : entre complicité et désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

Moyen-orient

Plusieurs attentats meurtriers dans le centre du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/11/2011

À quelques semaines du retrait américain d'Irak, deux attentats et une attaque perpétrés à Bagdad et dans la ville d'Abou Ghraib ont coûté la vie à au moins 16 personnes. Ces actes ont été commis par des inconnus armés.

AFP - Au moins 16 personnes ont été tuées et 29 autre blessées samedi dans deux attentats à la bombe et lors d'une attaque perpétrée par des inconnus armés à Bagdad et dans la ville d'Abou Ghraib, selon des sources de sécurité et médicale.

Le premier attentat, commis à l'aide de deux bombes, s'est produit vers 09H00 (06H00 GMT) sur une route reliant Abou Ghraib à Fallouja, à une vingtaine de kilomètres de la capitale.

Il a frappé un camion transportant des ouvriers du BTP, faisant 9 morts, selon le docteur Omar Delli de l'hôpital de Fallouja. Un responsable du ministère de l'Intérieur a pour sa part avancé un bilan de 8 morts et 13 blessés.

Dans le deuxième attentat, trois bombes ont explosé vers 11H00 (08H00 GMT) parmi des vendeurs de vêtements d'occasion dans le quartier de Bab al-Charqi, dans le centre de Bagdad. Son bilan est de 7 morts et 28 blessés selon le ministère de l'Intérieur et de 8 morts et 16 blessés selon le ministère de la Défense.

Une troisième attaque s'est produite dans l'après-midi près de la place Nissour, dans le centre de Bagdad. Un employé de l'administration du Premier ministre Nouri al-Maliki a été abattu par des hommes munis d'armes à silencieux, a annoncé un responsable du ministère de l'Intérieur.

Si la violence en Irak a nettement baissé par rapport à 2006 et 2007, les attaques n'ont pas cessé pour autant. En octobre, 258 civils, policiers et militaires ont trouvé la mort, selon les statistiques officielles.

Un autre attentat avait fait 19 morts et au moins 65 blessés jeudi soir dans la grande ville portuaire de Bassora (sud).

Ces violences interviennent à quelques semaines du retrait américain d'Irak, prévu d'ici à la fin de l'année, qui pourrait augurer d'une nouvelle période d'instabilité dans le pays.

 

Première publication : 26/11/2011

COMMENTAIRE(S)