Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Amériques

Les démarques du "vendredi noir" provoquent une vague de blessés

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/11/2011

Le "vendredi noir", journée traditionnelle de soldes consécutive à la fête de Thanksgiving, a été marqué par de nombreux cas de violences à travers tout le pays. Plusieurs blessés ont été dénombrés.

AFP - Le "vendredi noir", rituelle journée de soldes-monstres qui suit la fête de Thanksgiving et lance la période des soldes des fêtes aux Etats-Unis, a été marqué cette année par des violences qui ont fait plusieurs blessés.

L'incident le plus grave a eu lieu en Californie, sur le parking d'un hypermarché Wal-Mart de San Leandro, où un client a été la cible de tirs d'armes à feu alors qu'il se dirigeait vers sa voiture après avoir effectué des achats.

Vendredi matin, il était dans un état "critique mais stable", a indiqué le sergent Mike Sobek à l'AFP.

Sur la côte Est, en Caroline du Sud (Sud-Est), des voleurs qui tentaient de détrousser une femme de 55 ans sur le parking d'un autre Wal-Mart lui ont tiré une balle dans le pied, selon la chaîne locale WMBF. Une de ses amies a réussi à faire prendre la fuite aux agresseurs en tirant des coups de feu en l'air avec sa propre arme.

Selon la police, des coups de feu auraient également été tirés dans un centre commercial de Fayetteville, en Caroline du Nord (Sud-Est)

Jeudi soir, dans le nord de Los Angeles, toujours dans un Wal-Mart, une femme armée d'un vaporisateur a aspergé les autres chalands de gaz paralysant pour se frayer un chemin et atteindre le plus vite possible des consoles de jeux et des poupées. Une vingtaine de personnes ont reçu du gaz et ont dû être traitées.

"Au minimum, elle va être inculpée pour agression (...) Ca n'est pas très malin de sa part", a expliqué le sergent A.J. Bellis à la presse.

Selon des témoins, en plein chaos, la femme a tout de même réussi à s'emparer d'une console de jeux XBox. Après l'avoir payée, elle a quitté le magasin.

La police est toujours à sa recherche.

Le "Black Friday" est une institution aux Etats-Unis, au même titre que Thanksgiving, la grande fête familiale qui le précède.

"C'est une chasse au trésor, c'est comme un grand jeu", résume Michelle Steiner, devant un grand magasin de jouets à Vernon Hills, dans la banlieue de Chicago.

Des pantalons qui affichent -20%, des chandails à -50%: à l'image de la chaîne de grands magasins Macy's, les enseignes américaines rivalisent pour attirer le chaland. Pour faire face à l'engouement, nombreuses sont celles qui ont ouvert dès minuit.

Chaque année, cette chasse aux bonnes affaires est l'occasion de bousculades et de cohues qui dégénèrent parfois. Quelques minutes après l'ouverture du Toys R Us de Vernon Hills, Michelle Steiner confie d'ailleurs qu'une amie venait d'être témoin d'un "pugilat pour des articles à deux dollars" dans un Wal-Mart.

Les grandes chaînes misent sur cette journée un peu particulière pour donner le coup d'envoi de la saison des achats qui culmine à Noël. Cette année, les magasins ont ouvert dès la soirée de jeudi, encore plus tôt que d'habitude.

Toys R Us a ouvert à 21H00, les supermarchés Target, les grands magasins Kohl's et Macy's ont commencé dès minuit, et non pas à 5H00 du matin comme les années précédentes.

L'enjeu financier est crucial. Le "vendredi noir" peut rapporter jusqu'à 20 milliards de dollars, selon le cabinet d'analyses SpendingPulse.

Malgré une économie toujours morose, l'Association nationale des commerçants de détail s'attend à ce que 152 millions de personnes fréquentent les magasins entre vendredi et dimanche. Il s'agirait d'une augmentation de 10% par rapport à l'an dernier.

Au chapitre politique, la Maison Blanche n'a pas perdu l'occasion de mettre le "vendredi noir" à profit en proposant sur le compte Twitter du président @BarackObama une "réduction de 10% sur tout achat d'articles" faisant la promotion du président pour sa réélection l'an prochain, comme des tasses à café, des autocollants...
 

Première publication : 26/11/2011

Comments

COMMENTAIRE(S)