Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Chinois Alibaba débarque à Wall Street : des débuts en fanfare

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de la Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

  • Le Paris des Arts de Leïla Bekhti

    En savoir plus

  • Après le "non" de l’Écosse, la Catalogne prépare son propre référendum

    En savoir plus

Amériques

Quatre otages de la guérilla des Farc assassinés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/11/2011

Quatre otages des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), détenus depuis plusieurs année,s ont été assassinés par des membres de la guérilla marxiste. Les quatre personnes faisaient partie d'un groupe de 18 policiers et militaires.

AFP - Quatre otages des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ont été assassinés samedi par des membres de cette guérilla marxiste dans le sud du pays, à la suite de combats avec l'armée, a annoncé le ministre de la Défense Juan Carlos Pinzon.

"Quatre otages, membres des forces de l'ordre, ont été assassinés", a déclaré le ministre de la Défense Juan Carlos Pinzon lors d'une conférence de presse sans révéler leur identité. Il a précisé que les quatre hommes faisaient partie d'un groupe de 18 policiers et militaires détenus par la guérilla.

"Des troupes de l'armée ont mené il y a 45 jours des opérations de recherche d'une structure des Farc à proximité de la municipalité de Solano (département de Caqueta, sud-ouest) suite à des informations faisant état de possibles liens entre cette structure et des otages membres des Forces de l'ordre", a expliqué le ministre Pinzon.

"Ce matin, vers 10h00, après la découverte d'empreintes dans la nuit, les troupes se sont approchées du site et des combats sont intervenus", a-t-il poursuivi.

"Quelques minutes après ces affrontements quatre cadavres ont été découverts (...) trois avec des balles dans la tête et l'autre avec des balles dans le dos", a-t-il ajouté.

Le ministre a dénoncé "le manque de respect pour la vie (...) de cette organisation terroriste des Farc" ayant "vilement assassiné" ces otages.

La guérilla des Farc, fondée en 1964, détenait jusqu'à samedi 18 policiers et militaires qu'elle présentait comme des "prisonniers politiques", échangeables contre quelque 500 de ses combattants emprisonnés.

La plupart de ces hommes étaient détenus depuis au moins onze ans, selon des données officielles.

En juin 2007, onze députés du département du Valle del Cauca (sud-ouest) enlevés par les Farc en avril 2002, avaient également été tués à la suite de combats entre l'armée et la guérilla, accusée à l'époque de les avoir assassinés.

L'assassinat des quatre otages intervient une vingtaine de jours après la mort lors de combats, le 4 novembre, du chef des Farc Alfonso Cano, remplacé depuis par Rodrigo Londono Echeverry, alias "Timochenko", l'un des sept membres du secrétariat (organe dirigeant de la guérilla).

Dans un message adressé au gouvernement, le secrétariat avait prévenu, le 5 novembre, que la guérilla ne renoncerait pas à sa lutte de près de cinquante ans.

Première publication : 26/11/2011

  • COLOMBIE

    Les Farc choisissent Timoleon Jimenez, alias Timochenko, à la tête du mouvement

    En savoir plus

  • COLOMBIE

    Les Farc promettent de poursuivre la lutte après la mort de leur chef Cano

    En savoir plus

  • COLOMBIE

    Le chef de la guérilla des Farc, Alphonso Cano, tué par l'armée colombienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)