Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Christophe de Margerie : disparition d’un patron Total

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

EUROPE

Poutine accepte officiellement d'être candidat à la présidence

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/11/2011

À l'approche des élections législatives et présidentielle, Vladimir Poutine (à g.) a accepté la nomination de son parti (Russie unie) devant plusieurs milliers de partisans. L'actuel chef de l'État Dmitri Medvedev a assisté à la cérémonie.

REUTERS - Vladimir Poutine a accepté dimanche la nomination de son parti Russie unie pour être candidat à la présidentielle du 4 mars prochain.

Le calendrier de cette annonce a probablement été réalisé pour donner un coup de fouet à la campagne de son parti avant les élections législatives du 4 décembre.

Vladimir Poutine, qui a 59 ans, a conclu un accord avec l'actuel président Dmitri Medvedev sur un nouvel échange de postes entre les deux hommes. Poutine, chef du gouvernement depuis 2008, devrait revenir au Kremlin, qu'il a dirigé de 2000 à 2008. Medvedev, qui a renoncé à se présenter à la présidentielle, pourrait retrouver le poste de Premier ministre.

"J'accepte naturellement la proposition (de me présenter), avec reconnaissance", a dit Poutine à 10.000 de ses partisans, massés dans un stade de Moscou. L'événement était retransmis en direct par la télévision russe.

Il a ajouté qu'à l'approche des deux scrutins russes, "des représentants de certains pays étrangers rencontrent ceux qu'ils financent afin de leur donner des instructions, de sorte qu'ils influent sur la campagne électorale".

Selon Vladimir Poutine, ces représentants de pays étrangers, qu'il n'a pas nommés, "perdent leur temps" car les Russes rejetteront les politiciens à gages, qu'il a comparés à Judas.

D'après les sondages, Poutine devrait remporter la présidentielle malgré une récente baisse de sa cote de popularité. Lors des prochaines législatives, Russie unie pourrait perdre une soixantaine de sièges à la chambre basse du parlement, la Douma, au point de voir disparaître sa majorité des deux tiers nécessaire aux modifications de la Constitution.

Première publication : 27/11/2011

  • RUSSIE

    Medvedev et Poutine échangeraient bien leurs rôles en 2012

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le milliardaire Mikhaïl Prokhorov veut briser le "monopole" du parti de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Vladimir Poutine et François Fillon célèbrent la "fraternité d'armes" franco-russe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)