Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

EUROPE

Poutine accepte officiellement d'être candidat à la présidence

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/11/2011

À l'approche des élections législatives et présidentielle, Vladimir Poutine (à g.) a accepté la nomination de son parti (Russie unie) devant plusieurs milliers de partisans. L'actuel chef de l'État Dmitri Medvedev a assisté à la cérémonie.

REUTERS - Vladimir Poutine a accepté dimanche la nomination de son parti Russie unie pour être candidat à la présidentielle du 4 mars prochain.

Le calendrier de cette annonce a probablement été réalisé pour donner un coup de fouet à la campagne de son parti avant les élections législatives du 4 décembre.

Vladimir Poutine, qui a 59 ans, a conclu un accord avec l'actuel président Dmitri Medvedev sur un nouvel échange de postes entre les deux hommes. Poutine, chef du gouvernement depuis 2008, devrait revenir au Kremlin, qu'il a dirigé de 2000 à 2008. Medvedev, qui a renoncé à se présenter à la présidentielle, pourrait retrouver le poste de Premier ministre.

"J'accepte naturellement la proposition (de me présenter), avec reconnaissance", a dit Poutine à 10.000 de ses partisans, massés dans un stade de Moscou. L'événement était retransmis en direct par la télévision russe.

Il a ajouté qu'à l'approche des deux scrutins russes, "des représentants de certains pays étrangers rencontrent ceux qu'ils financent afin de leur donner des instructions, de sorte qu'ils influent sur la campagne électorale".

Selon Vladimir Poutine, ces représentants de pays étrangers, qu'il n'a pas nommés, "perdent leur temps" car les Russes rejetteront les politiciens à gages, qu'il a comparés à Judas.

D'après les sondages, Poutine devrait remporter la présidentielle malgré une récente baisse de sa cote de popularité. Lors des prochaines législatives, Russie unie pourrait perdre une soixantaine de sièges à la chambre basse du parlement, la Douma, au point de voir disparaître sa majorité des deux tiers nécessaire aux modifications de la Constitution.

Première publication : 27/11/2011

  • RUSSIE

    Medvedev et Poutine échangeraient bien leurs rôles en 2012

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le milliardaire Mikhaïl Prokhorov veut briser le "monopole" du parti de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Vladimir Poutine et François Fillon célèbrent la "fraternité d'armes" franco-russe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)