Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

EUROPE

Poutine accepte officiellement d'être candidat à la présidence

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/11/2011

À l'approche des élections législatives et présidentielle, Vladimir Poutine (à g.) a accepté la nomination de son parti (Russie unie) devant plusieurs milliers de partisans. L'actuel chef de l'État Dmitri Medvedev a assisté à la cérémonie.

REUTERS - Vladimir Poutine a accepté dimanche la nomination de son parti Russie unie pour être candidat à la présidentielle du 4 mars prochain.

Le calendrier de cette annonce a probablement été réalisé pour donner un coup de fouet à la campagne de son parti avant les élections législatives du 4 décembre.

Vladimir Poutine, qui a 59 ans, a conclu un accord avec l'actuel président Dmitri Medvedev sur un nouvel échange de postes entre les deux hommes. Poutine, chef du gouvernement depuis 2008, devrait revenir au Kremlin, qu'il a dirigé de 2000 à 2008. Medvedev, qui a renoncé à se présenter à la présidentielle, pourrait retrouver le poste de Premier ministre.

"J'accepte naturellement la proposition (de me présenter), avec reconnaissance", a dit Poutine à 10.000 de ses partisans, massés dans un stade de Moscou. L'événement était retransmis en direct par la télévision russe.

Il a ajouté qu'à l'approche des deux scrutins russes, "des représentants de certains pays étrangers rencontrent ceux qu'ils financent afin de leur donner des instructions, de sorte qu'ils influent sur la campagne électorale".

Selon Vladimir Poutine, ces représentants de pays étrangers, qu'il n'a pas nommés, "perdent leur temps" car les Russes rejetteront les politiciens à gages, qu'il a comparés à Judas.

D'après les sondages, Poutine devrait remporter la présidentielle malgré une récente baisse de sa cote de popularité. Lors des prochaines législatives, Russie unie pourrait perdre une soixantaine de sièges à la chambre basse du parlement, la Douma, au point de voir disparaître sa majorité des deux tiers nécessaire aux modifications de la Constitution.

Première publication : 27/11/2011

  • RUSSIE

    Medvedev et Poutine échangeraient bien leurs rôles en 2012

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le milliardaire Mikhaïl Prokhorov veut briser le "monopole" du parti de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Vladimir Poutine et François Fillon célèbrent la "fraternité d'armes" franco-russe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)