Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

EUROPE

Grâce à l'accord sur le budget fédéral, la Belgique entrevoit la fin de la crise politique

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/11/2011

Après l'accord conclu entre les six principales formations politiques sur le budget fédéral 2012, la Belgique devrait se doter d'un nouveau gouvernement dans la semaine et sortir ainsi de la plus longue crise politique de son histoire.

REUTERS - La Belgique devrait être dotée d'un nouveau gouvernement dans un délai de quelques jours, a déclaré dimanche Elio Di Rupo, le "formateur" chargé de dégager un consensus entre les six formations politiques engagées dans des négociations.

Ces partis politiques sont parvenus samedi à un accord sur le projet de budget pour 2012, qui était considéré comme le dernier obstacle à la formation d'un gouvernement.
 
"Nous espérons être capables d'y parvenir (former un gouvernement) au cours de la semaine prochaine, il y a encore quelques points sur lesquels nous devons travailler et nous pensons que nous y parviendrons dans les délais les plus courts", a dit Elio Di Rupo, dirigeant socialiste francophone, au cours d'une conférence de presse.
 
"Il nous faudra encore quelques jours pour boucler les négociations dans certains domaines. Malgré l'énorme travail institutionnel, les réformes structurelles et le budget, il reste encore certains autres domaines que nous devons aborder(...)", a-t-il dit.
 
"La volonté existait de faire ce qu'il fallait pour boucler un budget. Il est là, et il n'y a plus que des questions administratives, puis le débat parlementaire, et nous espérons qu'un gouvernement sera formé dans les jours à venir", a dit Di Rupo.
 
Les dissensions concernant le budget 2012 ont fait monter fortement le coût des emprunts belges ces dernières semaines. A la fin septembre, le rendement des obligations sur dix ans était inférieur à 3,9%. Vendredi dernier, il s'élevait à 5,9%. Le même jour, l'agence Standard & Poor's abaissait la note souveraine de la Belgique,ramenée de "AA+" à "AA" avec perspective négative.
 
Cela fait près d'un an et demi, depuis les législatives de juin 2010, que la Belgique est sans gouvernement issu des urnes. En l'attente, c'est le cabinet sortant d'Yves Leterme qui gère les affaires courantes.
 
Après l'adoption du budget, le roi des Belges, Albert II, a chargé Elio di Rupo, qui avait décidé de jeter l'éponge, de relancer ses efforts pour constituer un gouvernement.
 
Le commissaire européen aux Affaires économiques et budgétaires, Olli Rehn, a salué dimanche l'accord des partis politiques belges sur le projet de budget 2012.
 
"Je me félicite de l'accord présenté par M. Elio Di Rupo aujourd'hui sur les mesures touchant au budget fédéral belge, avec pour objectif de ramener le déficit budgétaire à 2,8% du PIB en 2012, comme l'a recommandé le conseil européen, et d'ouvrir la voie à de nouvelles consolidations en 2013 et 2014", a dit Rehn.
 

 

Première publication : 28/11/2011

  • BELGIQUE

    Les partis politiques belges trouvent un accord pour sortir de la crise

    En savoir plus

  • BELGIQUE - POLITIQUE

    Après 458 jours de crise, la Belgique fait un pas crucial pour sortir de l'impasse

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    Huit partis s'accordent pour tenter de former un nouveau gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)