Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

Moyen-orient

Le gouvernement présente sa démission

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/11/2011

Sur fond de campagne de l'opposition réclamant le départ de l'actuel Premier ministre cheikh Nasser Mohammed al-Ahmad al-Sabah, le gouvernement koweïtien, soupçonné de corruption, a présenté sa démission, lundi.

AFP - Le gouvernement koweïtien, dont le limogeage est réclamé par l'opposition pour une affaire de corruption, a présenté lundi sa démission à l'émir, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, a indiqué un député.

L'opposition a appelé à une manifestation massive lundi soir pour réclamer la démission du Premier ministre, cheikh Nasser Mohammed al-Ahmad Al-Sabah, un membre éminent de la famille régnante, alors que des députés avaient demandé à l'interroger sur des allégations de corruption.

"Le gouvernement koweïtien a présenté sa démission, laquelle a été acceptée par l'émir", a déclaré le député de l'opposition islamiste Khaled al-Sultan aux journalistes, qui l'interrogeaient à sa sortie du Parlement.

"Nous attendons la nomination d'un nouveau Premier ministre avant que le Parlement ne soit dissous", a-t-il ajouté.

Le président de la Chambre, Jassem al-Khorafi, s'est abstenu de tout commentaire sur la démission du cabinet, indiquant qu'il revenait au gouvernement d'en faire l'annonce.

La situation s'est tendue dans ce riche émirat pétrolier, membre de l'OPEP, lorsque des députés de l'opposition ont lancé une campagne pour réclamer la démission de cheikh Nasser.

Première publication : 28/11/2011

  • KOWEÏT

    Le Parlement investi par des dizaines de manifestants

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Le Koweït expulse des Égyptiens soutenant Mohamed El-Baradeï

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)