Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

Sports

L'OM atomise le PSG lors du "clasico"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/11/2011

L'Olympique de Marseille a sévèrement battu le Paris Saint-Germain (3-0) lors de la 15e journée de Ligue 1. Si l'on ne sait pas encore si l'OM a sauvé sa saison, il s'est au moins racheté de ses déboires de la semaine...

REUTERS - Marseille s'est offert une victoire de prestige en s'imposant largement 3-0 dimanche face au Paris Saint-Germain mais également un peu de tranquillité au terme d'une semaine agitée sur les terrains comme dans les vestiaires.

 
"Il est important de gagner ces matches. Collectivement, on a réalisé une grosse performance sur cette rencontre", a affirmé l'entraîneur de l'OM, Didier Deschamps, sur la sellette ces derniers temps.
 
"Quand on gagne le PSG, ce n'est pas anodin. Cela montre que la qualité est là. Malheureusement nous n'avons pu l'exprimer que par intermittence jusqu'à présent."
 
Le champion du monde 1998 a surtout été satisfait de l'envie de vaincre affichée par ses joueurs.
 
"C'est une victoire à l'ancienne, c'est le type de match que j'ai connu quand j'étais joueur. Sans l'état d'esprit, à un moment, ça casse. Il faut faire en sorte maintenant d'être en courant continu", a-t-il dit.
 
Trois buts de Loïc Rémy, Morgan Amalfitano et André Ayew ont permis à Marseille de signer ce large et probant succès qui lui permet de revenir à la neuvième place de la Ligue 1, alors que le PSG en a perdu la tête au profit de Montpellier.
 
Après une première période qu'il a jugé encourageante, l'entraîneur du PSG, Antoine Kombouaré, a pour sa part regretté une deuxième période où ses joueurs ont été défaillants.
 
"Bravo à Marseille qui a fait le match qu'il fallait avec beaucoup d'engagement et de hargne. La deuxième mi-temps a un goût amer car on n'a pas existé dans l'impact et dans les duels", a-t-il expliqué.
 
"Marseille a quelque chose que l'on n'a pas : la 'grinta' et la rage. Il nous a manqué plus de coeur que d'expérience."
 
L'entraîneur parisien, dont la position risque d'être de nouveau fragilisée par cette déroute en terre marseillaise, a évoqué une "contre-performance collective" qui ne remet toutefois pas en cause le bon début de championnat du PSG.
 
"Le championnat est un marathon. Le chemin est encore long. Il y aura forcément des moments difficiles, comme c'est le cas dans la période que nous traversons actuellement", a conclu Kombouaré.
 

 

Première publication : 28/11/2011

  • LIGUE 1

    Au bord de la crise, l'OM rêve d'une bouffée d'air frais face au PSG

    En savoir plus

  • LIGUE 1

    Un "Clasico" sur fond de crises marseillaise et parisienne

    En savoir plus

  • LIGUE 1

    Montpellier maîtrise l'OM et revient à hauteur du PSG

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)