Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : une base de l'ONU attaquée à Tombouctou

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Réforme constitutionnelle, un texte, des controverses

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

TECH 24

L'archéologie en mode makers

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Revenu universel : une bonne idée ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Raul Castro à Paris : une nouvelle page dans les relations franco-cubaines ?

En savoir plus

FOCUS

La Californie en première ligne pour la reconnaissance des enfants transgenres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bernard Foccroulle, le souffle lyrique

En savoir plus

#ActuElles

RD Congo : la lutte contre les viols passe par la fin de l’impunité

En savoir plus

Culture

Ken Russell, l'enfant terrible du cinéma britannique, est mort

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/11/2011

Ken Russell s'est éteint dimanche à l'âge de 84 ans. Après des débuts à la BBC, il a marqué le monde du cinéma avec le film "Women in Love". Il est également connu pour avoir porté à l'écran la comédie musicale rock "Tommy" des "Who".

AFP - Le réalisateur Ken Russell, "enfant terrible" du cinéma britannique et nommé pour plusieurs Oscars en 1970 pour le film "Women in Love", est décédé dimanche à l'âge de 84 ans à l'hôpital, a indiqué lundi sa famille.

Ken Russell, qui a débuté sa carrière dans la télévision, avait un penchant marqué pour la polémique, la sexualité et les univers flamboyants.

Il est connu pour avoir porté à l'écran la comédie musicale rock "Tommy" des "Who" en 1975.

Il fait sensation dès ses débuts pour la BBC avec un style innovant. Epris de musique, il a adapté pour le petit écran les vies de nombreux compositeurs.

Il perce réellement au grand écran en 1969 avec "Women in Love", d'après le roman de D.H. Lawrence sur la vie sentimentale mouvementée de deux soeurs --et de leurs amants-- en Grande-Bretagne après la Première guerre mondiale.

Le film joué par Glenda Jackson, Oliver Reed, Jennie Linen et Alan Bates comporte une scène de lutte nue entre Oliver Reed et Alan Bates, qui avait à l'époque fait scandale.

Le succès du film ouvre une nouvelle période pour Ken Russell, où le metteur en scène, libéré de ses inhibitions, se lance dans des films où la sexualité --et l'homosexualité-- omniprésentes lui valent une réputation sulfureuse.

Selon l'acteur Oliver Reed, c'est pendant le tournage du film que Russell "avait commencé à devenir dingue".

"Avant c'était un metteur en scène aimable et sain d'esprit, maintenant il est aimable et fou", avait-il dit.

Le jeune Russell, né en 1927 à Southampton, avait reçu un projecteur de cinéma à l'âge de 7 ans. Après un bref passage dans la marine marchande, il s'essaie sans succès au cinéma avant de se tourner vers le ballet, puis vers la photographie de mode, et enfin le cinéma muet.

Son documentaire sur le compositeur Edward Elgar débute une longue série de 32 films pour la BBC.

Première publication : 28/11/2011

  • PODCAST CINÉMA

    Audio : Jeunes filles (é)perdues et belle endormie

    En savoir plus

  • CINÉMA

    La police rouvre l'enquête sur la mort de l'actrice américaine Natalie Wood

    En savoir plus

  • HOMMAGE

    Il y a vingt ans, Yves Montand tirait définitivement sa révérence

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)