Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez.... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Afrique

L'ambassadeur du Kenya expulsé du Soudan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/11/2011

Khartoum donne 72 heures à l'ambassadeur du Kenya pour quitter le Soudan. Lundi, un juge kényan a lancé un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi par la CPI pour génocide et crimes contre l'humanité au Darfour.

AFP - Le Soudan a ordonné lundi à l'ambassadeur du Kenya de quitter le pays après que la justice kenyane a lancé un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour génocide et crimes contre l'humanité au Darfour, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.
              
"Le gouvernement soudanais a ordonné à l'ambassadeur kenyan de quitter le pays dans les 72 heures", a déclaré à l'AFP Al-Obeid Meruh, porte-parole des Affaires étrangères. Il a "aussi demandé à l'ambassadeur soudanais de quitter le Kenya et de rentrer à Khartoum", a-t-il ajouté.
              
Un juge kényan a lancé lundi un mandat d'arrêt suite à une requête de la branche kényane de la Commission internationale des juristes (ICJ Kenya).
              
Selon cette organisation, le Kenya, ayant ratifié le traité fondateur de la CPI, est dans l'obligation d'interpeller M. Béchir lorsqu'il se trouve sur son territoire, ce qui n'avait pas été le cas lors d'une visite fin août 2010 du président soudanais à Nairobi.
              
"Il reviendrait au Procureur général et au ministre de la Sécurité intérieure d'ordonner cette arrestation s'il devait remettre les pieds au Kenya", a déclaré le juge de la Haute cour Nicolas Ombija.
              
Les juges de la CPI avaient délivré le 12 juillet 2010 un mandat d'arrêt contre le président du Soudan pour génocide au Darfour, après avoir lancé le 4 mars 2009 un premier mandat pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.
              
Le conflit au Darfour, qui a débuté en 2003, a fait 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés, selon l'ONU. Khartoum parle de 10.000 morts.
              
Quelques heures avant l'annonce de l'expulsion de l'ambassadeur kenyan, le ministère soudanais des Affaires étrangères avait affirmé que la décision de la justice kényane n'aurait pas d'effet sur les relations entre les deux pays.
              
"Cette décision est liée à des désaccords internes au Kenya sur la manière de traiter avec la CPI, plutôt qu'à la situation au Soudan", avait déclaré le porte-parole du ministère, al Abid Marouah.

Première publication : 29/11/2011

  • KENYA

    Un juge kényan lance un mandat d'arrêt contre Omar el-Béchir

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Khartoum bloque ses exportations de pétrole vers le Soudan du Sud

    En savoir plus

  • LES DEUX SOUDANS

    L'armée soudanaise bombarde un camp de réfugiés au Soudan du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)