Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales: un humour déplacé ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

Economie

La compagnie American Airlines dépose le bilan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/11/2011

La troisième plus importante compagnie aérienne des États-Unis, American Airlines, a annoncé ce mardi qu'elle déposait le bilan. Elle a précisé qu'il lui restait encore une trésorerie de 4,1 milliards de dollars pour poursuivre ses opérations.

 AFP - La compagnie aérienne American Airlines et sa maison-mère, la holding AMR, ont annoncé jeudi avoir déposé leur bilan, tout en assurant que la continuité des opérations était pour l'heure assurée grâce à une trésorerie disponible de 4,1 milliards de dollars.

Dans un communiqué, la compagnie a expliqué que la réorganisation qui va être désormais engagée, comme le permet le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, allait lui permettre d'abaisser durablement ses coûts de fonctionnement, notamment en matière salariale.

American Airlines se targuait encore le mois dernier d'être l'une des rares grandes compagnies américaines à ne pas avoir récemment déposé le bilan.

Le marché estimait pourtant depuis longtemps que le groupe pourrait être contraint à une telle extrémité, faute de n'avoir pu obtenir de ses pilotes des concessions salariales suffisantes pour redresser ses comptes.

Les pilotes d'American Airlines estiment de leur côté avoir assez donné, en consentant d'importants sacrifices financiers lors d'une précédente crise, en 2003, lorsque le groupe était alors le numéro un mondial du secteur.

"Nous devons nous attaquer à notre structure de coûts, y compris nos coûts salariaux", a expliqué Thomas Horton, jusqu'ici directeur financier d'American Airlines et qui sera chargé d'en piloter le redressement après l'éviction du PDG Gerard Arpey, un "historique" d'un groupe où il était entré il y a trente ans.

"Notre très substantiel handicap en matière de coûts, en comparaison de nos grands concurrents --qui ont tous pu restructurer leur dette et leurs coûts sous la protection de l'article 11 de la loi sur les faillites-- est devenu progressivement intenable", avec l'intensification de la crise économique, a souligné M. Horton, cité dans le communiqué.

American Airlines a assuré qu'il poursuivrait ses services normalement et que ses clients continueraient à recevoir les services auxquels ils sont habitués. Le groupe, qui a massivement investi pour renouveler sa flotte, ne dit toutefois rien du devenir de la commande géante de 460 moyens courriers (260 Airbus A320 et 200 Boeing 737) annoncée en juillet.

M. Horton a fait la quasi-totalité de sa carrière chez American Airlines, à l'exception d'une parenthèse de quatre ans (2002-2006) chez l'opérateur téléphonique AT&T, où il était déjà directeur financier.

Première publication : 29/11/2011

  • AÉRONAUTIQUE

    Aux pays émergents, Airbus et Boeing reconnaissants

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    La compagnie indonésienne Lion Air passe une commande record à Boeing

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Airbus remporte la plus grosse commande de l'histoire de l'aviation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)