Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 29/11/2011

Élections législatives en Égypte

Les internautes égyptiens sont divisés face aux élections législatives dans le pays. Une activiste bahreïni devient l’héroïne du web après avoir défier les forces de sécurité. Et le site du New York Times propose de découvrir de véritables scènes de crime.

Élections législatives en Égypte

« Faut-il aller voter ou non ? », de nombreux internautes égyptiens se sont posés la question à la veille des élections législatives qui ont débuté lundi dans le pays et qui se dérouleront jusqu’en janvier. Une partie des activistes qui occupent toujours la place Tahrir a en effet appelé au boycott du scrutin.

Le blogueur Ismail Naguib, par exemple, explique qu’il a décidé de bouder les urnes pour ne pas légitimer le pouvoir militaire. Il affirme en outre que le Parlement issu de ces élections n’aura, selon lui, aucun pouvoir tant que l’armée restera à la tête du pays.

Mais conscients qu’il s’agit là d’un moment historique pour l’Egypte, de nombreux cyberactivistes ont de leur côté incité les internautes à exercer leur devoir citoyen. Wael Ghonim, l’une des icônes de la révolution, insiste ainsi dans cette vidéo sur l’importance du rôle que joueront les députés dans la transition politique.

La blogueuse Zeinobia considère elle que les appels au boycott surviennent trop tard. S’abstenir n’a, selon elle, aucun sens alors que de nombreux Égyptiens ont déjà décidé de se rendre aux urnes. Une forte mobilisation a en effet été observée devant les bureaux de vote, comme ici dans la banlieue du Caire.

Malgré les incertitudes, le processus électoral est donc bel et bien lancé. Et l’une des préoccupations des cyberactivistes est actuellement de faire campagne contre les caciques de l’ancien régime. Ce site tente ainsi de recenser les responsables du parti dissout d’Hosni Moubarak qui briguent une place au Parlement.


Bahreïn : une activiste devient l’héroïne du web

Ces images filmées samedi à A’ali à Bahreïn ont fait le tour du web. On y voit Zainab Al-Khawaja, une jeune activiste plus connue sur la toile sous le pseudonyme « Angry Arabya », faire face, seule, à une colonne de véhicules de la police anti-émeute déployée pour mettre un terme à une manifestation organisée en marge des funérailles d’un homme tué par les forces de sécurité quelques jours plus tôt. Un acte de bravoure largement commenté en ligne.

A commencer par la principale intéressée. Très active sur la toile, Al-Khawaja a tenu à expliquer sur les réseaux sociaux les raisons qui l’ont poussée à agir de la sorte. Dans plusieurs messages publiés sur Twitter, elle affirme ainsi que son geste s’est fait de façon presque naturelle face à l’intervention musclée des forces de l’ordre qui ont notamment tiré des cartouches de gaz lacrymogène sur les manifestants comme on peut le voir dans cette vidéo amateur. Et elle ajoute qu’à sa grande surprise, elle n’a finalement ni été arrêtée ni battue par la police.

Rapidement relayées sur les sites de partage, les images de Zainab s’interposant entre la police et les protestataires ont suscité de très nombreuses réactions en ligne. Les internautes ont en effet multiplié les commentaires applaudissant le courage de l’activiste ou la qualifiant de véritable héroïne luttant pour le bien du peuple bahreïni.

D’autres à l’image de cet utilisateur de Twitter soulignent qu’avec cet acte de bravoure, la jeune femme a prouvé qu’elle était le digne successeur de son père, Abdulhadi Al-Khawaja, un blogueur et défenseur des droits de l’homme très en vue dans le pays qui a été condamné à la prison à vie en juin pour avoir organisé des manifestations contre le régime.

Un concert de louanges qui n’empêche pas la nouvelle icône des protestataires bahreïnis de faire preuve de modestie. En effet, dans un message publié en ligne, Zainab estime que les vrais héros sont tous les anonymes qui manifestent depuis plusieurs mois contre le pouvoir.


Découvrir en ligne de véritables scènes de crime

Depuis 2009, la police de New York utilise un appareil baptisé « Panoscan » qui permet de prendre des photos panoramiques à 360° d’une scène de crime. Le New York Times a mis en ligne quelques-uns de ces clichés interactifs et offre ainsi aux internautes une expérience inédite puisqu’ils auront la possibilité de découvrir et d’étudier les lieux où a été perpétré un crime, le tout accompagné de commentaires audio d’un policier. Attention cependant, certaines photos contiennent des éléments particulièrement visuels susceptibles de choquer les plus sensibles.


Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Le décès, dimanche, du réalisateur britannique Ken Russell à l’âge de 84 ans est un des thèmes les plus discutés sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes ont en effet tenu à rendre hommage au cinéaste qui s’était notamment rendu célèbre grâce à ses films « Tommy », « Women in Love » ou encore « Au-delà du réel ». Des messages qui vantent, pour la plupart, son style extravagant inimitable et qui affirment que le cinéma britannique a perdu un de ses plus grands représentants.


Vidéo du jour

Battre le record du monde de la plus grande œuvre de « street art » jamais réalisée : c’est le défi qu’ont accompli, en partenariat avec une marque de chaussures de sport, Joe Hill and Max Lowry à Londres. Une performance qu’il est possible de découvrir à travers cette vidéo qui présente le gigantesque trompe l’œil créé par les deux artistes qui leur a permis de faire leur entrée dans le Guiness Book.
 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/09/2014 Réseaux sociaux

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

Le Brésil est secoué par de puissants mouvements sociaux depuis un an. Son économie tourne au ralenti avec une croissance quasi nulle. C’est dans ce contexte que se déroule la...

En savoir plus

22/09/2014 guerre

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

Au sommaire de cette édition : en Ukraine, des activistes appellent à participer au « Blood Bucket Challenge »; des musulmans britanniques dénoncent les actions de l’organisation...

En savoir plus

18/09/2014 Réseaux sociaux

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

Au sommaire de cette édition : les jeunes internautes iraniens contournent massivement la censure en ligne; au Kenya, les mauvais parents sont dénoncés sur Facebook; et un...

En savoir plus

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus

16/09/2014 Réseaux sociaux

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

Au sommaire de cette édition : la Toile appelle les médias à censurer les vidéos de l’organisation de l’Etat islamique; la tendance du « Book Bucket Challenge » déferle sur le...

En savoir plus