Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yemen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

Afrique

Abdelilah Benkirane, chef du parti islamiste PJD, nommé Premier ministre par le roi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/11/2011

Mohammed VI a nommé Abdelilah Benkirane (photo), le chef de la formation islamiste modérée Justice et développement (PJD), à la tête du gouvernement. Son parti est sorti vainqueur des législatives du vendredi 25 novembre.

AFP - Le roi Mohammed VI du Maroc a nommé mardi comme Premier ministre Abdelilah Benkirane, le chef du parti islamiste modéré Justice et développement (PJD), vainqueur des législatives de vendredi dernier, a indiqué une source officielle.

M. Benkirane a été reçu à Midelt (centre) par le souverain qui l'a nommé Premier ministre, selon un communiqué du palais royal dont l'AFP a obtenu une copie.

Un journaliste sur place a précisé à l'AFP que M. Benkirane a prêté serment devant le roi lors d'une brève audience.

Les islamistes modérés ont remporté vendredi 107 des 395 sièges du parlement, et vont diriger pour la première fois un gouvernement qui sera étroitement contrôlé par le roi, comme le veut la constitution.

La nouvelle constitution, proposée par le roi et adoptée par référendum en juillet, prévoit en effet que le souverain désigne le chef du gouvernement au sein du parti arrivé en tête des élections législatives.

Première publication : 29/11/2011

  • MAROC

    Abdelilah Benkirane ou la modération comme arme électorale

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Dans l'ancienne médina de Casablanca, les électeurs votent "par devoir"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)