Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Chancelière ch. partenaire, et plus si affinités"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement américain tente de bloquer la fusion AT&T - Warner Bros

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La chancelière chancelle"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : fin du règne pour l'indéboulonnable Merkel ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : fin du règne pour l'indéboulonnable Merkel ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

Moyen-orient

Visite surprise de Joe Biden à Bagdad à quelques semaines du retrait des troupes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/11/2011

Alors que l'armée américaine doit finaliser son retrait d'Irak avant la fin de l'année, après huit ans de présence, le vice-président américain s'est rendu mardi à Bagdad. La durée et le programme de son séjour n'ont pas été dévoilés.

AFP - Le vice-président américain Joe Biden est arrivé mardi à Bagdad pour une visite surprise en Irak à quelques semaines de la fin des opérations de retrait de l'armée américaine dans ce pays, a constaté l'AFP.

L'avion transportant M. Biden a atterri sur l'aéroport de Bagdad vers 18H30 (15H30 GMT), a constaté un photographe de l'AFP.

M. Biden a été accueilli par l'ambassadeur américain à Bagdad, James Jeffrey, et par le général Lloyd Austin, commandant des forces américaines en Irak. Le programme de son séjour n'est pas connu.

Le vice-président a déjà effectué plusieurs visites en Irak. La dernière remonte au 13 janvier 2011.

Sa visite pourrait être la dernière avant la fin de la gigantesque opération logistique que représente le retrait de l'armée américaine d'Irak après plus de huit ans de présence. Ce départ est prévu avant la fin de l'année, conformément à un accord signé en 2008 entre les deux pays.

Les Etats-Unis ont compté jusqu'à 505 bases et 171.000 soldats en Irak. Ils n'ont plus actuellement que 7 bases et 13.800 militaires, a indiqué mardi un porte-parole de l'armée américaine en Irak.

Le départ des troupes américaines suscite des inquiétudes sur la capacité des forces de l'ordre irakiennes à assurer la stabilité et la sécurité du pays.

La visite de M. Biden intervient alors que la semaine écoulée a été sanglante pour l'Irak, frappé par une série d'attentats à la bombe et à main armée qui ont fait au moins 60 morts depuis mardi dernier.

Première publication : 29/11/2011

COMMENTAIRE(S)