Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

Moyen-orient

Visite surprise de Joe Biden à Bagdad à quelques semaines du retrait des troupes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/11/2011

Alors que l'armée américaine doit finaliser son retrait d'Irak avant la fin de l'année, après huit ans de présence, le vice-président américain s'est rendu mardi à Bagdad. La durée et le programme de son séjour n'ont pas été dévoilés.

AFP - Le vice-président américain Joe Biden est arrivé mardi à Bagdad pour une visite surprise en Irak à quelques semaines de la fin des opérations de retrait de l'armée américaine dans ce pays, a constaté l'AFP.

L'avion transportant M. Biden a atterri sur l'aéroport de Bagdad vers 18H30 (15H30 GMT), a constaté un photographe de l'AFP.

M. Biden a été accueilli par l'ambassadeur américain à Bagdad, James Jeffrey, et par le général Lloyd Austin, commandant des forces américaines en Irak. Le programme de son séjour n'est pas connu.

Le vice-président a déjà effectué plusieurs visites en Irak. La dernière remonte au 13 janvier 2011.

Sa visite pourrait être la dernière avant la fin de la gigantesque opération logistique que représente le retrait de l'armée américaine d'Irak après plus de huit ans de présence. Ce départ est prévu avant la fin de l'année, conformément à un accord signé en 2008 entre les deux pays.

Les Etats-Unis ont compté jusqu'à 505 bases et 171.000 soldats en Irak. Ils n'ont plus actuellement que 7 bases et 13.800 militaires, a indiqué mardi un porte-parole de l'armée américaine en Irak.

Le départ des troupes américaines suscite des inquiétudes sur la capacité des forces de l'ordre irakiennes à assurer la stabilité et la sécurité du pays.

La visite de M. Biden intervient alors que la semaine écoulée a été sanglante pour l'Irak, frappé par une série d'attentats à la bombe et à main armée qui ont fait au moins 60 morts depuis mardi dernier.

Première publication : 29/11/2011

COMMENTAIRE(S)