Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

EUROPE

La Belgique parvient à un accord sur la formation d'un gouvernement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/12/2011

Après 535 jours de crise, les six principaux partis politiques belges, qui formeront la future coalition, sont parvenus à un accord de principe en vue de la formation d'un gouvernement. Le socialiste wallon Elio Di Ripo sera Premier ministre.

REUTERS  - Après 535 jours de négociations, les partis politiques belges ont conclu mercredi un accord de principe en vue de la formation d'un gouvernement, a-t-on appris de source proche des discussions.  

Cet accord devrait être officialisé jeudi, une fois que les six partis qui formeront la future coalition - socialistes, démocrates-chrétiens et libéraux francophones et flamands - auront relu les 185 pages de l'accord de gouvernement.
 
Pour la première fois depuis plus de 30 ans, un francophone, le socialiste wallon Elio Di Rupo, prendra la tête d'un gouvernement belge, une tâche généralement dévolue aux Flamands, majoritaires dans le pays.
 
Les partis étaient parvenus à s'entendre samedi sur le budget 2012, dernier obstacle majeur à la formation du gouvernement après l'accord politique de septembre sur le découpage des circonscriptions électorales, principale pierre d'achoppement entre Wallons et Flamands.
 
La Belgique est sans gouvernement depuis les élections législatives de juin 2010, qui avaient vu les séparatistes flamands de la N-VA arriver en tête.
 
L'accord gouvernemental devra être validé au cours du week-end par chacune des formations politiques concernées.
 
Le vote de confiance devrait intervenir en début de semaine prochaine, peut-être mercredi.

 

 

Première publication : 01/12/2011

  • BELGIQUE

    Grâce à l'accord sur le budget fédéral, la Belgique entrevoit la fin de la crise politique

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    Les partis politiques belges trouvent un accord pour sortir de la crise

    En savoir plus

  • BELGIQUE - POLITIQUE

    Après 458 jours de crise, la Belgique fait un pas crucial pour sortir de l'impasse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)