Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

Afrique

L'annonce des résultats des législatives reportée à vendredi

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/12/2011

D'après les résultats préliminaires de la première phase des élections législatives, les Frères musulmans se targuent d'ores et déjà d'une victoire : le Parti Liberté et Justice affirme avoir obtenu plus de 40 % des voix.

ÉGYPTE : PREMIÈRES LÉGISLATIVES POST-MOUBARAK

AFP - Les résultats de la première phase des élections égyptiennes, qui devraient officialiser le triomphe des islamistes, seront annoncés vendredi, le dépouillement des bulletins de vote ayant pris plus de temps que prévu en raison d'une participation massive.

Attendue jeudi soir, l'annonce officielle n'aura finalement lieu que vendredi "parce que le décompte des voix se poursuit dans plusieurs circonscriptions, en raison du grand nombre d'électeurs ayant participé au scrutin", a indiqué le président de la Haute commission électorale Abdel Moez Ibrahim.

Réprimés pendant le règne de Hosni Moubarak renversé en février sous la pression de la rue, les Frères musulmans, citant les chiffres préliminaires, ont d'ores et déjà annoncé que leurs listes avaient remporté plus de 40% des voix lors du scrutin qui s'est déroulé lundi et mardi.

Les premières indications montrent aussi une percée des fondamentalistes sunnites du parti salafiste Al-Nour, relevée avec inquiétude par la presse égyptienne jeudi et qui fait frémir les milieux laïques et la communauté copte, les chrétiens d'Egypte.

"La peur est que, si les courants islamistes dominent le Parlement, cela pourrait aboutir à un système non démocratique, autoritaire sous couvert religieux", affirme ainsi Hassan Nafaa, professeur de sciences politiques à l'Université du Caire, cité par Al Chourouq.

"Nous ne voulons pas remplacer Moubarak par un régime théocratique autoritaire", ajoute-t-il.

Des responsables salafistes ont cherché à apaiser les craintes des Coptes.

"Toucher un cheveu de la tête d'un Copte est contraire à notre programme", a déclaré à l'AFP le porte-parole d'Al-Nour, Mohamed Nour.

Deux tiers des 498 sièges de l'Assemblée du peuple sont pourvus à la proportionnelle de listes et le tiers restant via un scrutin uninominal à deux tours.

Chaque phase du vote se déroule sur deux tours dans un tiers des 27 gouvernorats du pays. Le premier tour s'est tenu lundi et mardi dans neuf gouvernorats, dont les deux plus grandes villes du pays, Le Caire et Alexandrie.

La dernière phase des législatives doit s'achever le 11 janvier. Elle sera suivie d'élections pour la Choura (Chambre haute consultative), elles-mêmes étalées jusqu'au 11 mars.

Selon les estimations avancées par la presse, Al-Nour, fondé à Alexandrie après le soulèvement populaire de janvier-février, obtiendrait 20% des voix dans cette première étape de législatives.

Les salafistes, qui se réclament d'une version très rigoriste de l'islam, appellent à l'application de la charia (loi islamique) dans les domaines politique, social et économique.

Les Frères musulmans réclament que la principale force du Parlement soit chargée de former le prochain gouvernement en Egypte, où l'armée est aux commandes depuis la chute de M. Moubarak.

Dans la foulée du Printemps arabe, les islamistes ont été les grands vainqueurs des élections qui se sont tenues récemment en Tunisie et au Maroc.

Le premier tour, salué par la presse comme un "test de la démocratie" réussi, s'est achevé sans accroc après dix jours de manifestations massives hostiles aux généraux du Conseil suprême des forces armées (CSFA) au pouvoir depuis la révolution.

Ces manifestations avaient été émaillées de violences qui ont fait 42 morts et plus de 3.000 blessés.

Après les Etats-Unis et l'ONU, les ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Bruxelles ont salué jeudi la bonne organisation des législatives en Egypte et appelé l'armée à transférer le pouvoir aux civils dès que possible.

Ils ont relevé "la forte participation, qui démontre l'engagement du peuple égyptien dans la transition politique".

Les ministres ont souligné la nécessité pour le CSFA d'assurer que "le pouvoir soit transféré dès que possible à un gouvernement civil représentatif qui sera doté de l'autorité nécessaire" pour mener la transition.

Dopée par le bon déroulement des élections, la Bourse du Caire a clôturé jeudi la semaine en hausse de 8,2%, effaçant pratiquement les pertes essuyées la semaine précédente lorsque la tension entre les militants pro-démocratie et l'armée au pouvoir était à son comble.

 

 

 

Première publication : 01/12/2011

  • INFOGRAPHIE

    Les élections législatives en Égypte, mode d'emploi

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les Égyptiens aux urnes pour le deuxième jour des élections législatives

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    À quoi jouent les Frères musulmans ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)