Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Afrique

Khartoum s'octroiera 23 % des exportations de pétrole du Soudan du sud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/12/2011

Le gouvernement soudanais ne suspendra pas les exportations de pétrole du Soudan du Sud. Les deux pays voisins étant toujours dans l'impasse sur les taxes de transit, Khartoum prélèvera en nature 23% du pétrole qui transitera par ses infrastructures.

AFP - Le Soudan ne va pas bloquer les exportations de pétrole sud-soudanaises malgré l'échec des négociations menées mercredi à Addis Abeba, mais va prélever en nature 23% du pétrole qui transitera par ses infrastructures, ont annoncé des responsables soudanais.

Jusqu'à ce qu'un accord soit conclu, "nous n'allons pas imposer la taxe de transit complète. Nous allons déduire 23% sous forme de paiement en nature", a déclaré à l'AFP un haut responsable du ministère du Pétrole sous couvert de l'anonymat.

Les discussions sont dans l'impasse entre Khartoum et Juba au sujet du partage des revenus pétroliers, qui constituent 98% des revenus du Soudan du Sud (où se trouvent la majeure partie des réserves) et 60% de ceux du Soudan (qui contrôle les infrastructures indispensables à l'exportation).

Le ministère soudanais du Pétrole avait annoncé lundi avoir bloqué les exportations de pétrole sud-soudanaises, assurant que Juba ne s'était pas acquitté de 727 millions de dollars de frais de transit entre juillet et octobre.

Mais en revenant mercredi d'Addis Abeba, le négociateur soudanais pour les questions économiques, Sabir Mohamed Hassan, a assuré que le pétrole sud-soudanais continuait de transiter par le Soudan.

"Le Sud (Soudan du Sud, ndlr) a accès (à nos infrastructures) et va continuer à exporter, et c'est dans notre intérêt", a-t-il expliqué en conférence de presse. Mais "nous leur avons dit qu'il était de notre responsabilité de prendre notre dû en nature, et c'est exactement ce qu'il s'est passé ces derniers jours".

Soulignant l'absence de progrès sur ce sujet sensible, le négociateur a expliqué que Khartoum réclamait au Soudan du Sud 36 dollars par baril transitant par ses infrastructures, des frais qualifiés d'"extorsion" par Juba.

La décision de Khartoum de se payer en nature a provoqué la colère des autorités sud-soudanaises.

"Si le gouvernement soudanais vole le pétrole du Soudan du Sud, ou si d'autres essaient d'acheter le pétrole volé par le gouvernement soudanais au Sud, la République du Soudan du Sud prendra les mesures légales nécessaires", a déclaré dans un communiqué le négociateur sud-soudanais, Pagan Amum.

Il a également accusé le gouvernement de Khartoum de ne pas avoir reversé à Juba sa part dans les revenus pétroliers du pays en mai, juin et juillet, durant les mois qui ont précédé la partition.

Selon des experts, plus les deux pays tarderont à s'accorder sur ce dossier, plus les négociations seront difficiles. La prochaine rencontre est prévue à Juba le 20 décembre.

Première publication : 01/12/2011

  • KENYA

    Un juge kényan lance un mandat d'arrêt contre Omar el-Béchir

    En savoir plus

  • LES DEUX SOUDANS

    L'armée soudanaise bombarde un camp de réfugiés au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • SOUDAN

    Violents affrontements entre l'ex-rébellion sudiste et l'armée de Karthoum

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)