Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

asie

Le Sénat américain adopte des sanctions contre la banque centrale iranienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/12/2011

Le Sénat américain a approuvé à l'unanimité une disposition visant à geler les avoirs de toute institution financière étrangère qui effectuerait des transactions financières avec la banque centrale iranienne dans le secteur pétrolier.

AFP - Le Sénat américain a adopté jeudi à l'unanimité de nouvelles sanctions visant la banque centrale iranienne, afin de renforcer celles déjà en vigueur contre le régime de Téhéran et l'obliger à renoncer à son programme nucléaire.

Les élus ont adopté, par 100 voix pour et aucune contre, ces nouvelles mesures, sous la forme d'un amendement au projet de loi de finances pour le Pentagone pour l'exercice budgétaire 2012, malgré les réticences de l'administration du président Barack Obama qui craint des perturbations sur le marché du pétrole.

La mesure, déposée par le sénateur républicain Mark Kirk et son collègue démocrate Robert Menendez, prévoit d'autoriser le président Barack Obama à geler les avoirs de toute institution financière étrangère qui commercerait avec la banque centrale iranienne dans le secteur du pétrole. Ces entités ne pourraient plus travailler aux Etats-Unis.

Toutefois le président américain aurait l'autorité de déroger à ces sanctions en cas d'impératif de sécurité nationale ou pour des raisons humanitaires.

En outre, les sanctions ne s'appliqueraient que si le président décide qu'il y a suffisamment de pétrole provenant d'autres pays que l'Iran, afin de ne pas perturber le marché mondial de l'or noir.

"C'est l'occasion de se doter d'un outil diplomatique pacifique pour faire cesser la marche de l'Iran vers l'arme nucléaire", a dit M. Menendez peu avant le vote.

Les sénateurs avaient présenté ce texte peu après la publication par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) d'un rapport exprimant de "sérieuses inquiétudes" sur le programme nucléaire iranien début novembre.

L'Iran a rejeté le rapport de l'AIEA en affirmant que son programme nucléaire était uniquement à but pacifique.
 

Première publication : 02/12/2011

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Les Vingt-Sept gèlent les avoirs de 143 nouvelles sociétés iraniennes

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Londres et Berlin souhaitent isoler financièrement l'Iran

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La France rappelle son ambassadeur en Iran pour "consultation"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)