Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début l'opération israélienne

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

Afrique

À Durban, des milliers de personnes manifestent pour une "justice climatique"

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2011

En marge de la conférence de l'ONU sur le climat, organisée à Durban (Afrique du Sud), des milliers de personnes ont défilé pour appeler les dirigeants réunis à prendre des "décisions sérieuses sur le changement climatique".

AFP - Aux slogans d'"Amandla", cri de ralliement des opposants à l'apartheid, des milliers de personnes ont défilé samedi à Durban (Afrique du Sud) pour réclamer "une justice climatique, (...) pas un apartheid climatique", a constaté un journaliste de l'AFP.

Banderoles clamant "arrêtez de tuer notre Terre" ou "Justice", chants et tambours africains, quelques vuvuzela comme ceux qui avaient nourri la bande-son de la Coupe du monde de football l'an dernier en Afrique du Sud: la marche, qui a réuni 6.500 personnes selon la police, a rejoint le centre des conférences où se tient depuis lundi le rendez-vous de l'ONU sur le climat.

"Nous voulons qu'ils arrêtent avec les textes ennuyeux qu'ils préparent et s'affichent enfin aussi vivants que cette marche!", a expliqué Leo Saldanha, un militant indien appartenant à l'organisation Environment Support Group (ESG), qui a défilé en vélo.

Lancée par un collectif rassemblant des ONG environnementales, mouvements sociaux, agricoles, politiques et syndicats, la marche était encadrée de très nombreuses forces de l'ordre et précédée de quatre blindés de la police.

"Nous voulons une justice climatique, nous ne voulons pas un apartheid climatique", a expliqué Lubna Nadvi, l'une des porte-parole, alors que le début du cortège scandait "Amandla", mot zoulou signifiant "force" qui était le cri de ralliement des opposants aux régime de l'apartheid.

"Nous sommes ici pour porter la voix des gens d'Afrique du Sud et de la société civile du monde entier et dire aux gens qui négocient dans ce centre de conférences qu'ils doivent vraiment prendre des décisions sérieuses sur la changement climatique", a-t-elle ajouté.

Les négociations climatiques sont à la peine depuis la déception du sommet de Copenhague, fin 2009, et doivent notamment permettre, à Durban, de dessiner un avenir au protocole de Kyoto, seul traité international imposant des réductions de gaz à effet de serre à une quarantaine de pays industrialisés.

Par ailleurs, avant le départ, quelques heurts ont opposé des manifestants quand une importante délégation des mouvement de jeunes de Congrès national africain (ANC, au pouvoir en Afrique du Sud) a intégré le cortège. Les choses sont rapidement rentrées dans l'ordre sans intervention de la police.

La conférence de l'ONU sur le climat se poursuit jusqu'au 9 décembre.

Première publication : 03/12/2011

  • CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Durban, la conférence qui ne fait pas rêver les écologistes

    En savoir plus

  • ONU

    À Durban, 190 pays réunis pour trouver des remèdes au réchauffement climatique

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Depuis 15 ans, la planète n'a jamais eu aussi chaud

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)