Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Afrique

À Durban, des milliers de personnes manifestent pour une "justice climatique"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2011

En marge de la conférence de l'ONU sur le climat, organisée à Durban (Afrique du Sud), des milliers de personnes ont défilé pour appeler les dirigeants réunis à prendre des "décisions sérieuses sur le changement climatique".

AFP - Aux slogans d'"Amandla", cri de ralliement des opposants à l'apartheid, des milliers de personnes ont défilé samedi à Durban (Afrique du Sud) pour réclamer "une justice climatique, (...) pas un apartheid climatique", a constaté un journaliste de l'AFP.

Banderoles clamant "arrêtez de tuer notre Terre" ou "Justice", chants et tambours africains, quelques vuvuzela comme ceux qui avaient nourri la bande-son de la Coupe du monde de football l'an dernier en Afrique du Sud: la marche, qui a réuni 6.500 personnes selon la police, a rejoint le centre des conférences où se tient depuis lundi le rendez-vous de l'ONU sur le climat.

"Nous voulons qu'ils arrêtent avec les textes ennuyeux qu'ils préparent et s'affichent enfin aussi vivants que cette marche!", a expliqué Leo Saldanha, un militant indien appartenant à l'organisation Environment Support Group (ESG), qui a défilé en vélo.

Lancée par un collectif rassemblant des ONG environnementales, mouvements sociaux, agricoles, politiques et syndicats, la marche était encadrée de très nombreuses forces de l'ordre et précédée de quatre blindés de la police.

"Nous voulons une justice climatique, nous ne voulons pas un apartheid climatique", a expliqué Lubna Nadvi, l'une des porte-parole, alors que le début du cortège scandait "Amandla", mot zoulou signifiant "force" qui était le cri de ralliement des opposants aux régime de l'apartheid.

"Nous sommes ici pour porter la voix des gens d'Afrique du Sud et de la société civile du monde entier et dire aux gens qui négocient dans ce centre de conférences qu'ils doivent vraiment prendre des décisions sérieuses sur la changement climatique", a-t-elle ajouté.

Les négociations climatiques sont à la peine depuis la déception du sommet de Copenhague, fin 2009, et doivent notamment permettre, à Durban, de dessiner un avenir au protocole de Kyoto, seul traité international imposant des réductions de gaz à effet de serre à une quarantaine de pays industrialisés.

Par ailleurs, avant le départ, quelques heurts ont opposé des manifestants quand une importante délégation des mouvement de jeunes de Congrès national africain (ANC, au pouvoir en Afrique du Sud) a intégré le cortège. Les choses sont rapidement rentrées dans l'ordre sans intervention de la police.

La conférence de l'ONU sur le climat se poursuit jusqu'au 9 décembre.

Première publication : 03/12/2011

  • CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Durban, la conférence qui ne fait pas rêver les écologistes

    En savoir plus

  • ONU

    À Durban, 190 pays réunis pour trouver des remèdes au réchauffement climatique

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Depuis 15 ans, la planète n'a jamais eu aussi chaud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)