Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

EUROPE

Le Kosovo et la Serbie s'accordent sur les points de passage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2011

Les deux voisins sont parvenus à trouver un accord qui devrait mener à la mise en place de postes de douane à la frontière. Cette entente intervient à une semaine de l'examen de la candidature serbe à l'Union européenne.

AFP - La Serbie et le Kosovo sont parvenus vendredi à un accord pour gérer ensemble les points de passage dans le nord du Kosovo, enjeux de heurts entre la population serbe et la Force de l'Otan au Kosovo (Kfor), a annoncé l'Union européenne.

"Les parties sont parvenues à un accord sur le concept avancé par l'Union européenne d'une gestion commune des points de passage", a annoncé l'UE dans un communiqué. "Cela signifie que les parties vont mettre en place progressivement des postes de contrôle commmuns, intégrés et uniques sur tous les points de passage", selon le texte.

Le négociateur serbe, Borko Stefanovic, a cependant précisé, dans la soirée, que l'accord n'avait pas été formellement conclu "en dépit de tous les efforts que nous avons faits aujourd'hui". "Bien que nos positions se soient fortement rapprochées, il reste à mettre des points sur les +i+", a-t-il ajouté dans une déclaration faite à l'agence serbe Tanjug.

"Nous sommes prêts à poursuivre les pourparlers, dans le même esprit, demain" samedi, a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, l'UE a indiqué que le processus allait "être appliqué progressivement aussi rapidement que possible". La force de l'UE dans le nord du Kosovo, Eulex, "sera présente, conformément à son mandat", pour superviser l'accord, ajoutait le texte.

La question des postes-frontières est l'une des plus sensibles des pourparlers engagés par Belgrade et Pristina, qui ont repris en milieu de semaine à Bruxelles, quelques jours après de nouveaux incidents dans le nord du Kosovo.

Belgrade refusait que ces passages soient des postes frontaliers entre deux Etats, la Serbie ne reconnaissant pas l'indépendance du Kosovo. Pristina considère au contraire que ces passages doivent être de véritables postes frontaliers.

L'issue de ces négociations pourrait déterminer l'octroi par l'UE du statut de candidat à la Serbie, à l'occasion du sommet européen du 9 décembre.

Après l'arrestation par Belgrade des criminels de guerre Ratko Mladic et Goran Hadzic, recherchés par le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie, la candidature serbe à l'UE semblait sur une bonne voie.

Mais le regain de tension dans le nord du Kosovo a douché en partie ces espoirs.

La chancelière allemande Angela Merkel a estimé vendredi que la Serbie ne réunissait pas encore les conditions pour être candidat officiel à l'UE, en raison notamment de ces tensions.

L'UE a précisé vendredi soir que les pourparlers avaient également fait des "progrès satisfaisants" sur la coopération régionale et ils seront poursuivis à la prochaine réunion.

Première publication : 03/12/2011

  • SERBIE - KOSOVO

    La réconciliation serbo-kosovare se heurte à la question des frontières

    En savoir plus

  • SERBIE

    Belgrade et l'Otan déploient des renforts à la frontière kosovare

    En savoir plus

  • SERBIE

    La tension monte entre Belgrade et Pristina

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)