Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Des milliers de pro-islamistes manifestent devant l'Assemblée constituante

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2011

Des milliers de militants pro-islamistes ont manifesté devant le siège de l'Assemblée constituante à Tunis. Ils se sont opposés aux centaines de personnes, dont des sympatisants de gauche, qui y campent depuis trois jours.

AFP - Des milliers de manifestants pro-islamistes ont convergé samedi devant le siège de l'Assemblée constituante à Tunis, où campent depuis trois jours des centaines de personnes dont de nombreux sympathisants de gauche, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les deux camps se faisaient face à face, séparés tant bien que mal par des barrières et des policiers, mais des altercations se sont produites et les insultes fusaient de part et d'autre.

"On a gagné! La majorité est là", "dégage!" "Allahou Akbar" scandaient les pro-islamistes, qui agitaient des drapeaux d'Ennahda (le parti islamiste vainqueur des élections), mais aussi pour certains des drapeaux noirs du Hizb Tahrir, le parti salafiste non légalisé en Tunisie.

Plusieurs femmes en niqab manifestaient avec eux.

En face, les "modernistes", minoritaires, criaient "Liberté, travail et dignité". Certains d'entre eux, en particulier des chômeurs de la région minière de Gafsa (centre) ont commencé un sit in devant l'Assemblée depuis mercredi.

"Nous sommes ici parce qu'il y a dans le pays des urgences sociales que l'Assemblée doit voir, et régler", a déclaré à l'AFP Ines Ben Othman, désignée "porte-parole" des sit-inneurs.

"Les gens qui ont été élus par le peuple doivent avoir une position claire, notamment sur ce qui se passe aujourd'hui", a-t-elle dit, affirmant que les participants au sit in avaient été attaqués physiquement vendredi soir par des islamistes.

Nourredine Bhiri, le porte-parole d'Ennahda --le parti a démenti être à l'origine du rassemblement islamiste, est allé parler aux manifestants pour tenter de calmer la tension.

Des renforts policiers ont été acheminés et six blindés stationnaient devant les entrées du palais où siège l'Assemblée constituante.

Plus d'un mois après les élections du 23 octobre, la Tunisie n'a toujours pas de gouvernement et l'atmosphère se dégrade de jour en jour dans le pays, qui fait face à une grave crise économique et sociale.

Les députés de l'Assemblée constituante élue, où dominent les islamistes, ont conclu vendredi un accord sur le partage et l'organisation future des pouvoirs, après plus d'une semaine de tractations laborieuses.

Ennahda, qui dirigera le prochain gouvernement, a été accusé, y compris par ses partenaires de gauche CPR et Ettakatol de vouloir s'arroger les pleins pouvoirs.

L'accord conclu vendredi en commission doit être soumis dans les prochains jours à l'Assemblée en séance pléniaire. Son adoption devrait permettre l'élection du président de la République --théoriquement Moncef Marzouki, dirigeant du CPR--, et la désignation d'un exécutif, onze mois après la fuite de l'ex-président Ben Ali en janvier.

Première publication : 03/12/2011

  • TUNISIE

    L'Assemblée constituante élit Mustapha Ben Jafaar à sa présidence

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La coalition tripartite s'accorde sur la répartition des postes-clés de l'État

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS TUNISIENNES

    Les résultats définitifs de la constituante confirment la large victoire d'Ennahda

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)