Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 05/12/2011

Égypte : des policiers recherchés par les activistes de la place Tahrir

Les activistes égyptiens traquent des policiers accusés de viser la tête des manifestants. Les citoyens hongrois se mobilisent pour défendre les droits des sans-abri. Et un jeune canadien propose une démonstration de ski de rue.

Égypte : des policiers recherchés par les activistes de la place Tahrir

 

Des Égyptiens portant des cache-oeils rassemblés sur la place Tahrir du Caire. Ces activistes ont tenu à rendre hommage, vendredi, aux manifestants qui ont été blessés au visage, notamment par des balles en caoutchouc tirées par les forces de sécurité, lors des récents affrontements qui ont embrasé la capitale égyptienne.

Une initiative organisée alors qu’un officier de police, accusé d’avoir touché des protestataires au visage, s’est rendu mercredi aux autorités. Identifié grâce à cette vidéo qui a fait le tour de la Toile, le lieutenant Mahmoud Sobhi El Shinawi avait fait l’objet d’une véritable traque de la part des manifestants. Des avis de recherche avec sa photo avaient ainsi été distribués sur la place Tahrir et ses informations personnelles publiées sur Internet.

Et les manifestants ne sont pas les seuls à accuser les forces de l’ordre de viser délibérément en direction de la tête pour réprimer le mouvement contestataire dans le pays. Une ONG locale affirme ainsi avoir recensé pas moins de 60 cas de contestataires blessés au visage rien que dans un seul hôpital du Caire.

Certains d’entre eux ont d’ailleurs perdu l’usage de leurs yeux et sont devenus des icônes du mouvement de contestation. C’est le cas notamment d'Ahmad Harara. Ce dentiste de 31 ans avait perdu un oeil pendant la révolution qui avait chassé le président Hosni Moubarak en début d'année. Le 19 novembre, une balle en caoutchouc lui a arraché le second alors qu'il participait aux récentes manifestations.

En attendant, les cyberactivistes semblent prêts à tout pour obtenir justice. Ils sont actuellement à la recherche d’un deuxième policier « arracheur d’yeux » qui se serait vanté sur les réseaux sociaux d’avoir tiré sur des manifestants.


Les Hongrois se mobilisent pour les sans-abri

La mobilisation des citoyens hongrois pour défendre les droits des sans-abri prend de l’ampleur depuis plusieurs semaines dans le pays. Une mobilisation dont l’objectif est de dénoncer l’entrée en vigueur d’une loi récemment adoptée par le gouvernement qui punit désormais d’une amende de 530 euros voire d’une peine de prison le fait de vivre dans la rue.

L’association « La ville appartient à tous » appelle ainsi sur son site les Hongrois à afficher leur solidarité avec les sans domicile fixe et les invite à protester massivement contre une loi jugée liberticide. Les internautes peuvent également signer cette pétition en ligne pour exprimer leur hostilité à un texte qui remet en cause le peu de dignité qu’il reste aux sans-abri.

Et les manifestations et autres actions coup de poing se sont multipliées en Hongrie ces dernières semaines pour faire barrage à l’adoption d’une telle mesure. Comme l’illustrent ces images filmées mi-novembre, ils étaient plusieurs dizaines à participer à un sit-in dans les locaux d’un bâtiment ministériel pour demander son abrogation et réclamer la construction de logements sociaux avant d’être embarqués par la police. Et une semaine plus tard, des centaines de manifestants se sont réunis, devant le Parlement à Budapest cette fois, pour protester contre le traitement réservé aux plus démunis dans le pays.

Un combat que mène également cette ONG hongroise à travers une campagne de soutien aux sans-abri menée en ligne qui incite les citoyens à adresser un courrier au ministère de l’Intérieur pour dénoncer l’entrée en vigueur de la loi. Une campagne qui s’accompagne de cette vidéo comparant le prix de deux nuits passées dans un palace au prix de deux nuits passées sur un banc public et qui se termine avec une conclusion étonnante ! Selon ce spot, il coûterait en effet moins cher à la ville de Budapest d’héberger les sans domicile fixe dans de luxueux hôtels plutôt que de les laisser dormir dans la rue.

 

La barbe dans tous ses états

Depuis plusieurs années, Jon Dyer se laisse pousser la moustache ou la barbe au printemps et en hiver. Et à chaque fois, il opte pour un look différent. Une expérience qu’il a tenue à partager avec les internautes via son site et qui présente des dizaines de styles divers et variés à réaliser avec ou sans rasoir. Une initiative amusante qui donnera sans doute des idées aux internautes qui souhaitent changer l’apparence de leur visage.

 

Lego sollicite l’avis des internautes

Voter pour désigner le bâtiment qui servira de modèle à la prochaine gamme de Lego baptisée « Architecture » : c’est ce que propose aux internautes la marque de jouets sur son site. Les amateurs des petites briques de construction ont ainsi le choix entre 10 structures architecturales très connues dans le monde allant de la Tour Eiffel à Paris aux tours jumelles Petronas de Kuala Lumpur en passant par le Colisée de Rome. Et c’est pour le moment l’Habitat 67 situé à Montréal au Canada qui semble remporter les faveurs des votants…

 

Vidéo du jour

JP Auclair, un champion canadien de ski freestyle, propose de découvrir dans cette vidéo une incroyable démonstration de glisse urbaine. En effet, pour ce sportif de l’extrême, pas besoin de pistes tracées, une petite bande de neige suffit pour pratiquer sa discipline favorite et réaliser des figures époustouflantes dans les rues de sa ville de Rossland en Colombie-Britannique. Un clip impressionnant à découvrir de toute urgence.

 

 

 

 

Par Electron Libre

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

12/07/2014 Réseaux sociaux

Le recyclage devient high-tech

D'après une toute nouvelle étude comparative menée par une université anglaise, le taux de recyclage des foyers, en Grande-Bretagne et en France, restent en-dessous de la moyenne...

En savoir plus

11/07/2014 Réseaux sociaux

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

Au sommaire de cette édition : le web s'affronte sur la guerre au proche-orient ; une campagne contre la malnutrition suscite la polémique ; et une ONG utilise des Legos pour...

En savoir plus

10/07/2014 Réseaux sociaux

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

Au sommaire de cette édition : la Toile réagit à la défaite du Brésil en demi-finale de la Coupe du monde ; une mesure anti-SDF suscite la polémique en Malaisie ; et un...

En savoir plus

09/07/2014 Réseaux sociaux

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

Au sommaire de cette édition : la Toile kényane réclame plus de démocratie ; les travailleurs philippins dénoncent en ligne leurs conditions de travail ; et une vidéo embarquée...

En savoir plus

08/07/2014 Réseaux sociaux

La montre du "calife" de l'EIIL intrigue la Toile

Au sommaire de cette édition : la montre du "calife" de l’État islamique intrigue le web ; les internautes italiens dénoncent le manque d’accessibilité des transports public aux...

En savoir plus