Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK, organisation de l’État islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : la bourse d'Athènes rouvre dans le rouge après 5 semaines de fermeture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Nucléaire iranien : John Kerry tente de rassurer les monarchies du Golfe

En savoir plus

EUROPE

Julian Assange peut faire appel de son extradition devant la Cour suprême

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/12/2011

La justice britannique a estimé lundi que Julian Assange pouvait faire appel de son cas devant la Cour suprême - la plus haute instance juridique en Grande-Bretagne. Le fondateur du site Wikileaks conteste son extradition vers la Suède.

AFP - Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange peut poursuivre devant la Cour suprême son long combat contre l'extradition vers la Suède, a tranché lundi à Londres la Haute Cour de justice britannique.

En reconnaissant que le cas de Julian Assange relevait de l'"intérêt public", la Haute Cour a ouvert la voie à un ultime recours devant la Cour Suprême, près d'un an après son arrestation à Londres dans le cadre d'un mandat d'arrêt lancé par la Suède pour viol et agressions sexuelles présumés.

Dans un jugement complexe, la Haute Cour a refusé d'autoriser elle même l'appel, mais a estimé que le cas soulevait une question d'"intérêt public" qui devait être tranchée "le plus vite possible" par la juridiction suprême.

Julian Assange à qui l'on demandait s'il était content du jugement a répondu par un simple "oui".

Ses défenseurs disposent de 14 jours pour envoyer une requête à la Cour suprême, a précisé l'avocate d'Assange Gareth Peirce. Trois juges de cette instance vont alors examiner la demande d'appel sur dossier, et rendre leur décision. "S'ils refusent la demande d'appel, c'est fini", a résumé l'avocate.

Le point d'intérêt général soulevé est de savoir si un mandat d'arrêt émis par un procureur dépendant de l'Etat peut être considéré comme valide.

"C'est un cas d'école", avait indiqué devant la Haute Cour Mark Summers, au nom de la défense de Julian Assange. "Le fait de savoir si un procureur peut émettre un mandat d'arrêt européen est un point de droit d'intérêt général" a-t-il fait valoir.

 

Première publication : 05/12/2011

  • ROYAUME-UNI

    Julian Assange joue son va-tout à Londres pour éviter une extradition

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    La Haute Cour de Londres confirme l'extradition de Julian Assange vers la Suède

    En savoir plus

  • INTERNET

    Wikileaks suspend ses publications par manque de moyens financiers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)