Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au gabon, retour au calme mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

FRANCE

Neuf militants de Greenpeace interpellés dans la centrale de Nogent

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/12/2011

Les militants de Greenpeace qui se sont introduits lundi matin dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine ont tous été interpellés. L'organisation affirme dans un communiqué avoir des activistes sur un autre site nucléaire.

AFP - Les deux derniers des neuf militants de l'organisation écologiste Greenpeace qui s'étaient introduits sur le site de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) ont été interpellés, a-t-on appris lundi au ministère de l'Intérieur.

"A Nogent, ils étaient neuf, les deux derniers viennent d'être interpellés", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Par ailleurs, un homme a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi près de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) avec une corde et une banderole, a annoncé l'AFP selon la direction de la gendarmerie.

Aucune autre précision n'a été apportée par la direction de la gendarmerie.

Greenpeace a affirmé lundi en fin de matinée dans un communiqué avoir des militants "dans d'autres installations nucléaires" que celle de Nogent-sur-Seine (Aube), lundi dans un communiqué.

EDF a annoncé que des banderoles avaient été déployées et "immédiatement retirées" sur les sites nucléaires de Chinon (Indre-et-Loire) et du Blayais (Gironde), parallèlement à l'intrusion de neuf militants de Greenpeace dans la centrale de Nogent-sur-Seine (Aube) qui ont donc été tous arrêtés.

Première publication : 05/12/2011

  • FRANCE

    Greenpeace s'est introduit dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine

    En savoir plus

  • FRANCE

    Piratage informatique de Greenpeace : EDF condamnée à 1,5 million d'euros d'amende

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Violent accrochage entre Greenpeace et des pêcheurs de thon rouge

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)