Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Nous continuerons les négociations avec la Grèce"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Pour résister" : un plaidoyer contre toutes les formes d'extrémisme

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Migrants climatiques : les réfugiés du siècle

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Venise au Moyen-Âge : un redoutable guerrier économique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Love and Loss" : le beau retour de Tina Arena

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Crise grecque : un référendum sous haute tension

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Maroc : la robe de la discorde

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"L’Europe doit effacer cette dette que les Grecs sont dans l’incapacité de rembourser"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme : que peut faire l’Union européenne pour traiter les racines du mal ?

En savoir plus

FRANCE

Neuf militants de Greenpeace interpellés dans la centrale de Nogent

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/12/2011

Les militants de Greenpeace qui se sont introduits lundi matin dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine ont tous été interpellés. L'organisation affirme dans un communiqué avoir des activistes sur un autre site nucléaire.

AFP - Les deux derniers des neuf militants de l'organisation écologiste Greenpeace qui s'étaient introduits sur le site de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube) ont été interpellés, a-t-on appris lundi au ministère de l'Intérieur.

"A Nogent, ils étaient neuf, les deux derniers viennent d'être interpellés", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

Par ailleurs, un homme a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi près de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) avec une corde et une banderole, a annoncé l'AFP selon la direction de la gendarmerie.

Aucune autre précision n'a été apportée par la direction de la gendarmerie.

Greenpeace a affirmé lundi en fin de matinée dans un communiqué avoir des militants "dans d'autres installations nucléaires" que celle de Nogent-sur-Seine (Aube), lundi dans un communiqué.

EDF a annoncé que des banderoles avaient été déployées et "immédiatement retirées" sur les sites nucléaires de Chinon (Indre-et-Loire) et du Blayais (Gironde), parallèlement à l'intrusion de neuf militants de Greenpeace dans la centrale de Nogent-sur-Seine (Aube) qui ont donc été tous arrêtés.

Première publication : 05/12/2011

  • FRANCE

    Greenpeace s'est introduit dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine

    En savoir plus

  • FRANCE

    Piratage informatique de Greenpeace : EDF condamnée à 1,5 million d'euros d'amende

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Violent accrochage entre Greenpeace et des pêcheurs de thon rouge

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)