Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

Virus Ebola et Budget français : psychose et combat diplomatique

En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Crise politico-sportive : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Foot européen : carton plein pour les cadors, à l'exception de la Juve

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • De nouveaux heurts à Hong Kong font 20 blessés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Vidéo : l'organisation de l'EI dispose-t-elle d'avions de chasse ?

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

  • Nouvelle attaque meurtrière des rebelles ougandais dans un village du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants réinvestissent un campement

    En savoir plus

  • Étudiants disparus au Mexique : le chef d'un cartel arrêté

    En savoir plus

Economie

Standard & Poor's menace le triple A du Fonds européen de stabilité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/12/2011

Standard & Poor's a placé sous surveillance négative la note du Fonds européen de stabilité financière (FESF). L'agence porte donc un nouveau coup à la zone euro déjà menacée, ce lundi, d'une dégradation de la note de 15 pays européens.

 AFP - L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé mardi avoir placé sous surveillance négative la note du Fonds de soutien de la zone euro (FESF), conséquence de sa décision de placer sous surveillance les principaux pays de l'Union monétaire.

Le FESF risque de perdre sa note triple A d'un ou deux crans. S&P avait placé sous surveillance négative lundi soir les notes qu'elle attribue à la dette à long terme de quinze pays de la zone euro, dont celles de l'Allemagne et de la France, les deux principaux contributeurs du FESF.

Le FESF est un instrument financier qui lève de l'argent sur les marchés avec une garantie apportée par les Etats de la zone euro, proportionnellement à leur participation dans le capital de la Banque centrale européenne (BCE).

Il bénéficie actuellement d'une note triple A qui lui a permis d'emprunter à des taux avantageux sur les marchés. L'argent qu'il lève est ensuite reversé à des pays en difficulté (Portugal, Irlande) à des taux moindres que ceux qu'ils devraient payer sur les marchés.

"Compte tenu de la structure du FESF, si nous devions abaisser la note d'un ou plusieurs pays de la zone euro, nous lui attribuerions la note la plus basse d'un pays de l'Union monétaire anciennement noté triple A", indique S&P dans un communiqué. Cela pourrait donc conduire à un abaissement de deux crans, dans le sillage de la France, qui est le pays bénéficiant d'un triple A le plus sérieusement menacé par l'agence S&P.

La décision de S&P interviendra dans les trois mois "et si possible avant", précise l'agence de notation, qui entend d'abord finir son évaluation des pays apportant leurs garanties au FESF.

Première publication : 06/12/2011

  • BOURSE

    L'Europe ne cède pas à la panique après l'annonce de Standard and Poor's

    En savoir plus

  • BOURSE

    Tokyo termine en baisse après l'annonce de Standard & Poor's

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    Le couperet se rapproche pour les six pays "AAA" de la zone euro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)