Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

Economie

Standard & Poor's menace le triple A du Fonds européen de stabilité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/12/2011

Standard & Poor's a placé sous surveillance négative la note du Fonds européen de stabilité financière (FESF). L'agence porte donc un nouveau coup à la zone euro déjà menacée, ce lundi, d'une dégradation de la note de 15 pays européens.

 AFP - L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé mardi avoir placé sous surveillance négative la note du Fonds de soutien de la zone euro (FESF), conséquence de sa décision de placer sous surveillance les principaux pays de l'Union monétaire.

Le FESF risque de perdre sa note triple A d'un ou deux crans. S&P avait placé sous surveillance négative lundi soir les notes qu'elle attribue à la dette à long terme de quinze pays de la zone euro, dont celles de l'Allemagne et de la France, les deux principaux contributeurs du FESF.

Le FESF est un instrument financier qui lève de l'argent sur les marchés avec une garantie apportée par les Etats de la zone euro, proportionnellement à leur participation dans le capital de la Banque centrale européenne (BCE).

Il bénéficie actuellement d'une note triple A qui lui a permis d'emprunter à des taux avantageux sur les marchés. L'argent qu'il lève est ensuite reversé à des pays en difficulté (Portugal, Irlande) à des taux moindres que ceux qu'ils devraient payer sur les marchés.

"Compte tenu de la structure du FESF, si nous devions abaisser la note d'un ou plusieurs pays de la zone euro, nous lui attribuerions la note la plus basse d'un pays de l'Union monétaire anciennement noté triple A", indique S&P dans un communiqué. Cela pourrait donc conduire à un abaissement de deux crans, dans le sillage de la France, qui est le pays bénéficiant d'un triple A le plus sérieusement menacé par l'agence S&P.

La décision de S&P interviendra dans les trois mois "et si possible avant", précise l'agence de notation, qui entend d'abord finir son évaluation des pays apportant leurs garanties au FESF.

Première publication : 06/12/2011

  • BOURSE

    L'Europe ne cède pas à la panique après l'annonce de Standard and Poor's

    En savoir plus

  • BOURSE

    Tokyo termine en baisse après l'annonce de Standard & Poor's

    En savoir plus

  • CRISE DE LA DETTE

    Le couperet se rapproche pour les six pays "AAA" de la zone euro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)