Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès du Novotel d'Abidjan : 10 personnes accusés d'assassinat et séquestration

En savoir plus

Amériques

Mumia Abu-Jamal échappe à la peine de mort, pas à la prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2011

Près de 30 ans après sa condamnation à la peine capitale pour le meurtre d'un policier blanc, l'ex-journaliste et militant du Black Panther, devenu le symbole de la cause abolitionniste aux États-Unis, a vu sa peine commuée en prison à vie.

AFP - La justice de Pennsylvanie a renoncé à redemander la peine de mort contre l'ancien journaliste et militant noir américain Mumia Abu-Jamal, ont annoncé mercredi ses défenseurs.

Trente ans après sa condamnation à mort pour le meurtre d'un policier blanc à Philadelphie, cette décision implique que, selon la loi de l'Etat de Pennsylvanie (Est), Mumia Abu-Jamal, l'un des plus célèbres condamnés à mort des Etats-Unis, finira sa vie en prison.

"Les procureurs ont fait ce qu'il fallait faire. Après trente ans, il était temps de mettre fin à cette recherche de la peine de mort", s'est réjoui son avocate Judith Ritter dans un communiqué.

En octobre dernier, la Cour suprême avait rejeté une demande des procureurs de Philadelphie qui voulaient ré-imposer la condamnation à mort de l'ancien Black Panther. Les procureurs ont annoncé mercredi qu'ils ne feraient pas appel de cette décision.

Cette décision faisait suite à celle d'une cour d'appel fédérale qui avait décidé au printemps que la condamnation de Mumia Abu-Jamal devait être réexaminée, les instructions données aux jurés lors du procès en 1982 étant mal formulées.

Première publication : 07/12/2011

  • ÉTATS-UNIS

    La Cour suprême ordonne le réexamen du dossier de Mumia Abu-Jamal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)