Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guy Forget : "C'est une nouvelle version du tournoi de Roland-Garros"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

EUROPE

Les chefs d'État européens s'orientent vers un nouveau "pacte budgétaire"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2011

Un projet de conclusions du sommet européen prévoit un contrôle plus strict des budgets nationaux assorti de sanctions automatiques, ainsi que l'entrée en vigueur en juillet 2012 d'un mécanisme européen de stabilité de l'euro (MES).

REUTERS - Les dirigeants de l’UE sont déterminés à avancer vers un nouveau « pacte budgétaire » et à renforcer les capacités d’intervention du futur mécanisme de soutien à l’euro, selon un projet de conclusions du sommet européen que s’est procuré Reuters.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-sept se disent par ailleurs déterminés à préserver l’intégralité de l’Union européenne ainsi que la cohérence entre la zone euro et les pays qui n’utilisent pas la monnaie unique.

« Nous nous sommes entendus pour avancer vers une union économique plus forte. Ceci implique d’agir dans deux directions : un nouveau « pacte budgétaire » et un renforcement de la coordination des politiques économiques ; le développement de nos outils de stabilisation pour faire face aux défis à court terme », est-il indiqué dans le document de 12 pages.

Selon le texte, le contrôle des budgets nationaux deviendrait plus strict, les sanctions seraient automatiques sauf à être rejetées par une majorité qualifiée d’Etats et la possibilité d’aller à terme vers des émissions de dette communes au sein de la zone euro doit être étudiée.

Sur le mécanisme européen de stabilité (MES), le document indique que son entrée en vigueur doit intervenir en juillet 2012. Son plafond restera celui initialement prévu de 500 milliards d’euros mais le Fonds européen de stabilité financière (FESF) demeurerait actif jusqu’en 2013.

Le MES aurait par ailleurs la capacité de recapitaliser directement les banques et pourrait se voir octroyer une licence bancaire, ce qui lui donnerait accès aux fonds illimités de la Banque centrale européenne.


 

Première publication : 08/12/2011

  • ZONE EURO

    Sommet de Bruxelles : nouveau point d'orgue de la crise des dettes souveraines

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Nicolas Sarkozy dramatise les enjeux du sommet de l'Union européenne

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La BCE baisse légèrement son taux directeur avant le sommet de Bruxelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)