Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Standard & Poor's place l'UE et plusieurs banques sous surveillance négative

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2011

Placée sous surveillance avec implication négative par Standard & Poor's, l'Union européenne pourrait perdre son triple A, alors que la note de grands groupes bancaires de la zone euro est également menacée de déclassement par l'agence de notation.

REUTERS - Standard & Poor's a annoncé mercredi qu'elle avait placé la note 'AAA' de l'Union européenne sous surveillance avec implication négative, précisant que cette note pouvait être baissée si un ou plusieurs de ses membres perdaient leur 'AAA'.

L'agence de notation précise que cette décision procède des mêmes motivations que celles qui l'ont conduit lundi à mettre 15 membres de la zone euro sous surveillance avec implication négative.

Standard & Poor's a également dit qu'elle pourrait déclasser la note de certains grands groupes bancaires de la zone euro.

Dans la liste des banques concernées par la mise sous surveillance avec implication négative, figurent notamment BNP Paribas, BPCE, BRED-Banque Populaire, Crédit foncier de France, Natixis et Commerzbank.

Dans un communiqué, S&P précise que cette décision "fait suite à celle de mettre sous surveillance avec implication négative de 15 membres de la zone euro", ajoutant que des changements de perspective interviendraient bientôt pour d'autres grandes banques de la zone.

Comme pour sa décision sur les 15 pays de la zone, l'agence de notation précise qu'elle finalisera rapidement sa revue de la note de l'UE après le sommet du 9 décembre censé apporter une solution à la crise.

Première publication : 08/12/2011

  • AGENCE DE NOTATION

    Standard & Poor's menace le triple A du Fonds européen de stabilité

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Un nouveau traité européen ou l'art de faire du neuf avec du vieux

    En savoir plus

  • BOURSE

    L'Europe ne cède pas à la panique après l'annonce de Standard and Poor's

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)