Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Economie

Standard & Poor's place l'UE et plusieurs banques sous surveillance négative

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2011

Placée sous surveillance avec implication négative par Standard & Poor's, l'Union européenne pourrait perdre son triple A, alors que la note de grands groupes bancaires de la zone euro est également menacée de déclassement par l'agence de notation.

REUTERS - Standard & Poor's a annoncé mercredi qu'elle avait placé la note 'AAA' de l'Union européenne sous surveillance avec implication négative, précisant que cette note pouvait être baissée si un ou plusieurs de ses membres perdaient leur 'AAA'.

L'agence de notation précise que cette décision procède des mêmes motivations que celles qui l'ont conduit lundi à mettre 15 membres de la zone euro sous surveillance avec implication négative.

Standard & Poor's a également dit qu'elle pourrait déclasser la note de certains grands groupes bancaires de la zone euro.

Dans la liste des banques concernées par la mise sous surveillance avec implication négative, figurent notamment BNP Paribas, BPCE, BRED-Banque Populaire, Crédit foncier de France, Natixis et Commerzbank.

Dans un communiqué, S&P précise que cette décision "fait suite à celle de mettre sous surveillance avec implication négative de 15 membres de la zone euro", ajoutant que des changements de perspective interviendraient bientôt pour d'autres grandes banques de la zone.

Comme pour sa décision sur les 15 pays de la zone, l'agence de notation précise qu'elle finalisera rapidement sa revue de la note de l'UE après le sommet du 9 décembre censé apporter une solution à la crise.

Première publication : 08/12/2011

  • AGENCE DE NOTATION

    Standard & Poor's menace le triple A du Fonds européen de stabilité

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Un nouveau traité européen ou l'art de faire du neuf avec du vieux

    En savoir plus

  • BOURSE

    L'Europe ne cède pas à la panique après l'annonce de Standard and Poor's

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)