Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Sports

Pourquoi le match Dinamo Zagreb – OL n’a pas pu être truqué

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 08/12/2011

L’incroyable qualification de Lyon en huitièmes de finale de la LDC après sa victoire sur le Dinamo Zagreb (1-7) a fait couler beaucoup d’encre. Si certains crient au match truqué, un "bookmaker" de la City n’y croit pas une seconde.

Au lendemain de l’écrasante victoire de l’Olympique lyonnais sur le Dinamo Zagreb (1-7), synonyme de qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions, un certain nombre de médias ont émis des doutes sur le résultat de la rencontre. Jeudi matin, le quotidien espagnol "Marca" titrait sans hésitation "Bizarre, bizarre, bizarre", alors que le journal "As" montrait un joueur croate faisant un clin d’œil à Bafétimi Gomis, auteur d’un quadruplé mercredi soir, sous-entendant une complicité tacite entre les deux équipes.

Des accusations que Bernard Lacombe, conseiller du président de l’OL, met sur le compte d’une réaction aux propos tenus par Yannick Noah sur le dopage dans le sport ibérique. "La presse espagnole se déchaîne, nous faisant payer les récentes déclarations de Yannick Noah !", confie-t-il à L’Équipe. Pourtant, même en France la théorie du complot lyonnais fait son chemin... bien qu’il n’y ait toujours pas de preuves.

"La moindre information ferait le tour du monde en une fraction de seconde"

Ancien consultant à l’agence de paris en ligne britannique Betfair et désormais "bookmaker" à son compte, Scott Ferguson estime que ce match n’a pas été truqué. "Je ne peux pas juger de la performance sportive de ce match, mais en aucun cas cette rencontre n’a été truquée dans le cadre d’un pari", explique-t-il à FRANCE 24.

"Avec les moyens de communication d’aujourd’hui, si un seul "bookmaker" de la City de Londres, ou d’ailleurs, avait la moindre information sur un match truqué, elle ferait le tour du monde en une fraction de seconde, ce qui clôturerait sa cote sur les marchés. Les gens n’ont aucune preuve de ce qu’ils avancent mais s’il y a eu tricherie, il faudrait plutôt regarder chez les administrateurs des clubs et leur entourage qui ont beaucoup plus à gagner des droits TV versés par l’UEFA que des paris truqués," indique Ferguson avant de conclure qu’"un résultat coté à 300 contre 1 arrive forcément une fois tous les 301 matchs". Reste qu'à ce niveau de la compétition, acheter sa qualification présente des risques suffisamment graves pour que cela reste de l'ordre de l'exceptionnel.

Alertés par ce flot de suspicions, la Fédération européenne de football (UEFA) et l’Autorité française de régulation des jeux en ligne (Arjel) ont mené leur enquête sur les fluctuations des cotes de paris en ligne durant la partie. Après analyse, aucune des deux organisations n’a enregistré d’anomalies sur les marchés, ni en France ni dans le reste de l’Europe. Les théoriciens du complot peuvent dormir tranquille.

Première publication : 08/12/2011

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Dinamo Zagreb-Lyon : l'UEFA n'ouvrira pas d'enquête

    En savoir plus

  • FRANCE - LIGUE DES CHAMPIONS

    L'Autorité des jeux procède à des "vérifications" après la qualification de l'OL

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Lyon surprend son monde, Lille et Manchester United à la trappe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)