Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

Amériques

Ultimes tractations à Durban pour trouver un accord sur le climat

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2011

À quelques heures de la fin de la conférence de Durban, un accord sur la limitation de la hausse de la température mondiale semble encore bien incertain. Les discussions sur l'instauration d'un Fonds vert paraissent plus avancées.

AFP - Les ultimes tractations étaient engagées jeudi à la conférence sur le climat de Durban pour rendre opérationnel le Fonds vert, attendu par les pays du Sud, et tenter de dégager un accord, encore très incertain, sur l'idée d'une "feuille de route" vers un traité contraignant.

"Il ne nous reste pas beaucoup d'heures", a mis en garde la commissaire européenne en charge du climat, Connie Hedegaard, alors que les douze jours de discussions se terminent vendredi soir en Afrique du Sud.

Près de 200 pays sont réunis à Durban depuis le 28 novembre pour la 17e conférence de l'ONU sur le climat. La communauté internationale s'est fixée comme objectif de limiter la hausse de la température mondiale à +2°C. A ce jour, le constat est clair, et sombre: l'addition des promesses de réduction d'émissions de gaz à effet de serre des différents pays ne permet pas d'atteindre cet objectif.

Le degré d'ambition dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre n'est cependant pas au menu des discussions sud-africaines qui se concentrent en particulier sur l'avenir du protocole de Kyoto, seul outil juridique contraignant sur le climat existant à ce jour.

L'UE est prête à partir sur une deuxième période d'engagement (post-2012) mais martèle que cela ne peut être qu'une solution transitoire et qu'elle ne le fera que si elle a l'assurance, dès Durban, que les autres la rejoindront ensuite dans un nouvel accord global juridiquement contraignant.

Une proposition à laquelle les Etats-Unis et la Chine, acteurs centraux des négociations avec leurs plus de 40% des émissions mondiales à eux deux, n'ont toujours pas apporté de réponse claire.

Les Chinois ont jusqu'ici soufflé le chaud et le froid, se montrant ouverts mais sans être très précis.

Les Etats-Unis, plutôt réticents, ont néanmoins paru faire un petit pas en direction des Européens jeudi en indiquant, par la voix de leur représentant Todd Stern, qu'ils "soutenaient" l'idée d'"une feuille de route" pour "préparer et négocier un futur régime" mais se prononcer sur le fait de savoir si ce cadre devrait être contraignant ou non.



Fonds vert bientôt opérationnel ?

"Nous n'y sommes pas encore, mais nous faisons des progrès", a estimé le ministre britannique de l'Energie Chris Huhne, affirmant que les deux-tiers des 190 pays présents soutenaient la proposition européenne.

Les discussions sur la mise en place effective d'un Fonds vert pour aider les pays en développement à faire face au changement climatique semblaient elles plus avancées, en dépit de quelques points de blocage avec les Etats-Unis.

"D'ici la fin de la semaine, le Fonds vert devrait être opérationnel", estimait mercredi soir le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg.

Toutefois, ajoutait-il aussitôt, "cela ne sert à rien d'avoir un fonds s'il n'est pas alimenté !", rappelant que l'engagement pris à Copenhague était d'aboutir à 100 milliards de dollars par an à compter de 2020.

"Sans avancée sur la question financière, il n'y aura pas d'avancée (...) sur un accord international pour combattre le changement climatique", a mis en garde le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi.

Jeudi matin, à la tribune, en séance plénière, la ministre française de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, citait la Sud-africaine Nadine Gordimer, prix Nobel de littérature: "Les formules qui semblent avoir perdu tout leur sens à force d'avoir été répétées trop souvent sont celles qui contiennent le plus de vérité".

"Nous répétons à loisir que l'urgence du changement climatique doit nous pousser à agir", ajoutait-elle.

Première publication : 08/12/2011

  • SOMMET DE DURBAN

    Ban Ki-moon rappelle l'urgence d'agir contre le réchauffement climatique

    En savoir plus

  • CHANGEMENT CLIMATIQUE

    À Durban, des milliers de personnes manifestent pour une "justice climatique"

    En savoir plus

  • ONU

    À Durban, 190 pays réunis pour trouver des remèdes au réchauffement climatique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)