Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Moyen-orient

Les Yéménites manifestent contre le nouveau gouvernement à Sanaa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2011

Des dizaines de milliers de jeunes ont défilé dans la capitale yéménite, ce jeudi, pour protester contre le gouvernement d'entente nationale dirigé par l'opposition, mais dont la moitié des membres appartient au parti de l'ex-président Saleh.

AFP - Des dizaines de milliers de jeunes yéménites ont manifesté jeudi à Sanaa pour clamer leur rejet du nouveau gouvernement formé par Mohamed Basindawa, un chef de l'opposition, en vertu d'un accord politique prévoyant le départ du président Ali Abdallah Saleh.

"Pas de partenariat avec les tueurs", ont crié les manifestants qui protestaient contre le fait que le cabinet ait été formé à parité entre l'opposition parlementaire et le parti du président contesté.

"Basindawa, ils ne sont pas honnêtes", ont-ils aussi scandé en référence à des ministres reconduits, accusés d'avoir incité aux violences qui ont fait des centaines de morts parmi les manifestants en dix mois de protestations.

M. Basindawa a annoncé mercredi la formation d'un gouvernement d'entente nationale pour la période transitoire précédant le départ de M. Saleh fin février conformément à un accord signé le 23 novembre à Ryad.

Ce gouvernement doit prêter serment samedi.

Nombreux sont parmi les jeunes militants animant les manifestations contre le régime qui rejettent cet accord en insistant sur le départ immédiat de M. Saleh et son jugement alors que l'accord lui garantit l'immunité pour lui et ses proches.
 

Première publication : 08/12/2011

  • YÉMEN

    Mohammed Bassindoua, chef de file de l'opposition, nommé Premier ministre

    En savoir plus

  • YÉMEN

    L'opposition prend la tête du gouvernement d'union nationale

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Saleh regagne Sanaa, la présidentielle avancée à février

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)