Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Turquie : le triomphe d'Erdogan, et après ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Princess Erika : le nouveau single d'une guerrière pacifique

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Migrations : les 28 à hue et à dia

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Manfred Weber, président du PPE, sur l'asile : "Sans solution européenne, tout finira dans le désordre"

En savoir plus

FOCUS

Les enfants volés de l'ex-RDA

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Guerre au Yémen : Paris organise une conférence humanitaire fin juin

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Migrations, sécurité et Brexit : les Européens réunis fin juin à Bruxelles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

L’État turc est "extrêmement faible", selon l'historien Edhem Eldem

En savoir plus

L’invité du jour

Turquie : "Des fraudes sont possibles, mais qui ne remettent pas en cause le résultat"

En savoir plus

Moyen-Orient

Les Yéménites manifestent contre le nouveau gouvernement à Sanaa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2011

Des dizaines de milliers de jeunes ont défilé dans la capitale yéménite, ce jeudi, pour protester contre le gouvernement d'entente nationale dirigé par l'opposition, mais dont la moitié des membres appartient au parti de l'ex-président Saleh.

AFP - Des dizaines de milliers de jeunes yéménites ont manifesté jeudi à Sanaa pour clamer leur rejet du nouveau gouvernement formé par Mohamed Basindawa, un chef de l'opposition, en vertu d'un accord politique prévoyant le départ du président Ali Abdallah Saleh.

"Pas de partenariat avec les tueurs", ont crié les manifestants qui protestaient contre le fait que le cabinet ait été formé à parité entre l'opposition parlementaire et le parti du président contesté.

"Basindawa, ils ne sont pas honnêtes", ont-ils aussi scandé en référence à des ministres reconduits, accusés d'avoir incité aux violences qui ont fait des centaines de morts parmi les manifestants en dix mois de protestations.

M. Basindawa a annoncé mercredi la formation d'un gouvernement d'entente nationale pour la période transitoire précédant le départ de M. Saleh fin février conformément à un accord signé le 23 novembre à Ryad.

Ce gouvernement doit prêter serment samedi.

Nombreux sont parmi les jeunes militants animant les manifestations contre le régime qui rejettent cet accord en insistant sur le départ immédiat de M. Saleh et son jugement alors que l'accord lui garantit l'immunité pour lui et ses proches.
 

Première publication : 08/12/2011

  • YÉMEN

    L'opposition prend la tête du gouvernement d'union nationale

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Saleh regagne Sanaa, la présidentielle avancée à février

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Mohammed Bassindoua, chef de file de l'opposition, nommé Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)