Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

Moyen-orient

Les Yéménites manifestent contre le nouveau gouvernement à Sanaa

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2011

Des dizaines de milliers de jeunes ont défilé dans la capitale yéménite, ce jeudi, pour protester contre le gouvernement d'entente nationale dirigé par l'opposition, mais dont la moitié des membres appartient au parti de l'ex-président Saleh.

AFP - Des dizaines de milliers de jeunes yéménites ont manifesté jeudi à Sanaa pour clamer leur rejet du nouveau gouvernement formé par Mohamed Basindawa, un chef de l'opposition, en vertu d'un accord politique prévoyant le départ du président Ali Abdallah Saleh.

"Pas de partenariat avec les tueurs", ont crié les manifestants qui protestaient contre le fait que le cabinet ait été formé à parité entre l'opposition parlementaire et le parti du président contesté.

"Basindawa, ils ne sont pas honnêtes", ont-ils aussi scandé en référence à des ministres reconduits, accusés d'avoir incité aux violences qui ont fait des centaines de morts parmi les manifestants en dix mois de protestations.

M. Basindawa a annoncé mercredi la formation d'un gouvernement d'entente nationale pour la période transitoire précédant le départ de M. Saleh fin février conformément à un accord signé le 23 novembre à Ryad.

Ce gouvernement doit prêter serment samedi.

Nombreux sont parmi les jeunes militants animant les manifestations contre le régime qui rejettent cet accord en insistant sur le départ immédiat de M. Saleh et son jugement alors que l'accord lui garantit l'immunité pour lui et ses proches.
 

Première publication : 08/12/2011

  • YÉMEN

    Mohammed Bassindoua, chef de file de l'opposition, nommé Premier ministre

    En savoir plus

  • YÉMEN

    L'opposition prend la tête du gouvernement d'union nationale

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Saleh regagne Sanaa, la présidentielle avancée à février

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)