Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Sports

Le Clasico Real Madrid-Barcelone en chiffres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/12/2011

Samedi soir, le Real Madrid accueille le FC Barcelone au stade Bernabeu pour le premier Clasico de la saison. Si les deux clubs nourrissent une rivalité centenaire sur le terrain, ils se livrent aussi une guerre des chiffres impitoyable.

AFP - Le clasico, c'est Messi contre Ronaldo, "Pep" (Guardiola) contre "Mou" (Mourinho), les "Galactiques" contre la tradition de jeu catalane, mais c'est aussi une guerre de chiffres: ceux de la dette, en particulier, toujours élevée dans les deux clubs, mais que Real et Barça se sont efforcés cette année de réduire pour assainir leurs finances.


BUDGETS - Dans ce domaine, il y a plus ou moins match nul entre Madrid et Barcelone. Le club Merengue annonce pour 2011/2012 un budget de l'ordre de 490 millions d'euros, là où les Blaugrana tablent eux sur 461 millions d'euros.

SALAIRES - A ce petit jeu, ce sont les Blaugrana qui l'emportent. Les Barcelonais, en dépit d'une dette pourtant considérable, paient en moyenne un peu plus largement leurs joueurs que les Madrilènes: 163 millions d'euros versés aux Catalans contre 130 aux Galactiques pour la saison 2011-2012. S'agissant de LA star de chacun, Messi et Ronaldo, le Portugais devance l'Argentin en terme de salaire net: 12 millions d'euros annuels contre 10,5 millions, mais la Pulga se rattrape sur les contrats publicitaires.

DETTES - Machines à rêve sur le terrain, les deux clubs sont plutôt des cancres dans leurs comptes. Car les deux entités accusent des dettes importantes, le Barça étant toutefois nettement plus dans le rouge (364 millions d'euros de dettes en juillet 2011) que son opposant madrilène (170 millions d'euros fin juin). Souvent critiqués à l'étranger pour cette gestion de "flambeurs", les autres clubs y voyant une forme de concurrence déloyale, les deux formations ont fait des efforts importants pour réduire ces "trous d'air" financiers: réduction de 75 millions d'euros pour le Real, de 80 pour le Barça, qui bénit son nouveau contrat maillot avec la Fondation du Qatar (30 millions par an entre 2011 et 2016).

DROITS DE RETRANSMISSION - Renégociés récemment avec Mediapro, l'entreprise gestionnaire des droits télé de la Liga, ils représentent un véritable pactole pour les deux clubs. 140 millions d'euros (soit 34% des 900 millions d'euros que rapporte la Liga jusqu'en 2014) sont ainsi versés tous les ans au Real et au Barça. Une manne colossale comparée à ce que touchent de "petits" clubs comme Gijon ou Levante: environ 12 millions d'euros par an. Ce "championnat à deux vitesses" avait provoqué en début de saison une fronde d'une dizaine de clubs, demandant une répartition plus équitable des droits télé, en vain.

PRODUITS DERIVES - A nouveau match nul dans ce domaine. La vente de maillots et d'autres produits rapporte aux Blancs environ 153 millions d'euros, contre 149 pour les Blaugrana.

AUDIENCES
- Le clasico de samedi aura un défi de taille à relever: il devra battre une audience de plus de 14 millions d'Espagnols enregistrée pour la demi-finale retour de la Ligue des champions du 3 mai, où Barça et Real s'étaient séparés sur le score de 1-1. Cette rencontre, avec 66,9% de parts de marché, est le deuxième match le plus regardé de toute l'histoire de la télévision espagnole, après la demi-finale de Coupe du monde remportée par la Roja contre l'Allemagne, en juillet 2010.
 

Première publication : 09/12/2011

  • LIGA

    Levante, un club avec un petit budget mais de gros résultats

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Accord trouvé, les joueurs espagnols suspendent leur mouvement de grève

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Le Barça décroche son premier titre de la saison face à son rival madrilène

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)