Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Asie - pacifique

Des dizaines de morts dans l'incendie d'un hôpital à Calcutta

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/12/2011

Vendredi, un incendie dans un hôpital de Calcutta (dans l'est du pays) a causé la mort de dizaines de personnes, pour la plupart des patients, selon un bilan provisoire. Les opérations de secours se poursuivaient en début de journée.

AFP - Au moins 89 Indiens ont péri vendredi dans le gigantesque incendie qui s'est déclaré dans un hôpital de Calcutta au moment où les patients dormaient, ont annoncé les autorités, qui ont accusé certains membres du personnel d'avoir fui en abandonnant les malades.
              
Le Premier ministre, Manmohan Singh, a exprimé son "choc" et sa "douleur" face à l'ampleur du bilan.
              
Selon les premières constatations, le feu, qui s'est déclaré vers 03H00 (21H30 GMT jeudi) pour une raison indéterminée, est parti du sous-sol de l'hôpital puis s'est propagé rapidement vers les étages supérieurs du bâtiment, au moment où dormait la plupart des 160 patients de l'hôpital privé AMRI.
              
Les pompiers ont indiqué que la plupart des victimes ont péri asphyxiées.
              
Le vice-président de l'hôpital, S. Upadhayay, a indiqué que 73 personnes étaient mortes, dont trois membres du personnel. Il a précisé qu'une enquête était en cours pour déterminer l'origine du sinistre.
              
Vers 09H00, le feu était presque entièrement circonscrit mais des panaches de fumée s'échappaient toujours des fenêtres cassées tandis que les pompiers s'efforçaient d'atteindre les personnes encore prises au piège.
              
Des patients ne pouvant se déplacer ont été évacués par un côté du bâtiment avec des cordes et des poulies.
              
Il s'agit du deuxième incendie en trois ans dans cet hôpital et le chef du gouvernement de l'Etat du Bengale Occidental, dont Calcutta est la capitale, Mme Mamata Banerjee, a promis une enquête approfondie.
              
Elle a assuré que des mesures "sévères" seraient prises en cas de non-conformité avec les normes de sécurité et de prévention en matière d'incendie et a ordonné l'annulation immédiate de la licence de l'hôpital.
              
L'administration de l'hôpital a assuré que l'établissement respectait les mesures de sécurité et menait régulièrement des exercices d'évacuation.
              
Le ministre local en charge de la Santé publique, Subrata Mukherjee, a, lui, affirmé que des membres haut placés dans la hiérarchie du personnel hospitalier avaient fui dès le départ de feu en abandonnant les patients, dont de nombreuses personnes âgées et des infirmes.
              
"Il est effroyable que les autorités hospitalières n'aient fait aucun effort pour sauver les patients bloqués", a-t-il dénoncé devant des journalistes.
              
Selon la police, une demi-douzaine de personnes, dont des cadres supérieurs de deux entreprises cogérant l'hôpital, étaient en cours d'interrogatoire.
              
Des proches, massés à l'extérieur, assistaient avec angoisse, et parfois de la colère, à la progression des secours, certains réclamant que la direction de l'hôpital soit poursuivie pour meurtres.
              
"Tout ceci est dû à la négligence des autorités hospitalières", a dénoncé Swadesh Chakravarty, dont le frère, malade cardiaque, a échappé au sinistre.
              
Un résident qui a prêté main forte aux secours, Badal Sikari, a déclaré avoir vu "plusieurs corps" sans vie, apparemment après avoir été asphyxiés par la fumée.
              
"Ma mère est dans une unité de soins intensifs. Elle a 70 ans. Je ne sais pas si elle est encore en vie", a confié à l'AFP Khokin Chakravathi.
              
Les camions des pompiers ont eu des difficultés à se frayer un chemin jusqu'à l'hôpital, situé dans un réseau tortueux de rues étroites.
              
Des malades et des membres du personnel ayant réussi à s'échapper ont raconté comment ils se sont réveillés dans une épaisse fumée âcre.
              
"J'étais terrifiée, je n'arrêtais pas de crier à l'aide", a dit Jyoti Chaudhary, qui a été admise dans cet hôpital voici une semaine.
              
"Finalement, une infirmière m'a traînée hors du service et m'a descendue au rez-de-chaussée".
              
Ananya Das, 34 ans, était en service post-opératoire après une intervention chirurgicale mineure la veille lorsque l'incendie s'est déclaré.
              
"J'ai réussi à marcher jusqu'à la sortie et ai escaladé une fenêtre. J'ai vu de nombreux corps", a-t-elle témoigné

Première publication : 09/12/2011

  • DIPLOMATIE

    Karzaï à New Delhi pour renforcer les liens politiques entre Inde et Afghanistan

    En savoir plus

  • INDE

    Un puissant séisme frappe le nord-est de l'Inde, le Népal et le Tibet

    En savoir plus

  • INDE

    Trois personnes arrêtées après l'attentat de New Delhi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)