Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Froome en sursis ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

EUROPE

La Croatie signe le traité d'adhésion à l'Union européenne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/12/2011

Zagreb a obtenu son ticket d'entrée dans l'Union européenne vendredi, en signant le traité d'adhésion. D'ici juillet 2013, date à laquelle la Croatie deviendra officiellement le 28e État de l'UE, elle devra poursuivre ses réformes.

AFP - La Croatie a signé vendredi à Bruxelles un traité qui lui permettra de devenir en juillet 2013 le 28e Etat de l'Union européenne, une fois approuvé par référendum par son peuple et ratifié par les 27 Etats.

Tout juste sortis d'une longue nuit de négociations à Bruxelles, les dirigeants européens, en l'absence remarquée du président français Nicolas Sarkozy, ont paraphé le traité d'adhésion avec la Première ministre croate sortante Jadranka Kosor et le président Ivo Josipovic, qui clôt six ans de négociations d'adhésion.

La France a été représentée par son ministre des Affaires européennes Jean Léonetti.

"Vous êtes chaleureusement bienvenus dans la famille européenne", a déclaré à l'intention des dirigeants croates le président de l'UE Herman Van Rompuy, tout en relevant que ce n'était "pas encore le bout du chemin pour la Croatie".

"Avant la date d'accession, les réformes devront continuer", a-t-il souligné.

"Nous assistons a un événement historique qui, mesuré à l'aune de son importance pour le peuple croate, n'a d'égal que la déclaration d'indépendance de notre pays", s'est réjoui le président croate.

La chef du gouvernement croate devait ensuite participer pour la première fois à un sommet européen, en tant qu'observateur.

Tirant les conséquences de l'adhésion trop hâtive de la Bulgarie et de la Roumanie, l'UE met cette fois en place un système de surveillance pour s'assurer que Zagreb poursuivra ses efforts de réforme d'ici à juillet 2013.

La Commission européenne rendra des rapports sur la mise en oeuvre des réformes du système judiciaire, la concurrence, et la lutte contre le crime organisé et la corruption.

Si Zagreb venait à relâcher ses efforts, l'exécutif européen pourra lui adresser des lettres d'avertissement, qui pourraient être suivies d'éventuelles sanctions décidées par les 27 (par exemple le gel de fonds européens).

Après la Slovénie en 2004, la Croatie est la seconde des six anciennes républiques yougoslaves à adhérer à l'UE, une perspective promise à l'ensemble des pays des Balkans occidentaux.

Première publication : 09/12/2011

  • UNION EUROPÉENNE

    Les dirigeants de l'UE donnent leur feu vert à l'adhésion de la Croatie

    En savoir plus

  • EUROPE

    La Croatie prête à devenir le 28e pays de l'Union européenne en 2013

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)