Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

Afrique

Kabila et Tshikesedi revendiquent tous deux la victoire à la présidentielle

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/12/2011

Le président sortant Joseph Kabila a été réélu avec 48,95% des suffrages, selon la commission électorale nationale indépendante. L'opposant Étienne Tshisekedi, qui obtient 32,3% des voix, a rejeté les résultats et s'est déclaré "président élu".

AFP - Le président sortant de la RD Congo Joseph Kabila a été désigné vendredi vainqueur de la présidentielle du 28 novembre par la commission électorale, mais son rival Etienne Tshisekedi s'est immédiatement proclamé "président élu", et des incidents violents ont été signalés à Kinshasa.

Joseph Kabila, 40 ans - élu une première fois en 2006 - l'a emporté avec 48,95 % des voix (8.880.994 voix), loin devant l'opposant de 78 ans Etienne Tshisekedi qui a totalisé 32,33 % des suffrages (5.864.775 voix), selon les chiffres provisoires communiqués par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) avec trois jours de retard.

Tension palpable dans les rues de Kinshasa



Sur les 32.024.640 électeurs inscrits, 18.911.752 ont voté, soit un taux de participation de 58,81%, avec un total de 18.143.104 suffrages exprimés valables. Ces résultats doivent encore être validés par la Cour Suprême de Justice (CSJ) qui désignera le 17 décembre le vainqueur définitif.

Dans une déclaration à l'AFP, Etienne Tshisekedi a rejeté les résultats de la Céni, et s'est aussitôt auto-proclamé "président élu de la République démocratique du Congo".

"Je considère (les résultats de la Céni) comme une véritable provocation à notre peuple et je les rejette en bloc. En conséquence je me considère depuis ce jour comme le président élu de la République démocratique du Congo", a déclaré M. Tshisekedi.

"Il n'y a pas deux présidents. Nous avons des PV (procès-verbaux) qui montrent clairement que je suis gagnant et de loin!". M. Tshisekedi a donné son propre score: "54% des voix qui me sont attribuées contre 26% pour monsieur Kabila".

Il a exhorté les Congolais "à rester soudés" derrière lui "pour faire face aux évènements qui vont suivre", a-t-il poursuivi, en demandant à la population de "rester calme et sereine". Il a aussi appelé à la communauté internationale à faire en sorte que "le sang des Congolais ne puisse plus couler sur le sol de ce pays".

Sur la chaîne France 24, il a refusé de contester la victoire annoncée de Joseph Kabila devant la CSJ.

"Il n'y a pas de justice chez Kabila. Cette Cour est une institution privée de M. Kabila. On ne peut pas leur faire l'honneur de recourir à eux (les juges de la Cour). Ce serait leur reconnaître une certaine légitimité. Je ne le ferai jamais", a-t-il précisé.

Peu après le scrutin du 28 novembre, M. Tshisekedi avait menacé de lancer un "mot d'ordre" si (le président) Kabila ne respectait pas "la volonté du peuple".

Arrivé en 3e position (7,74%) selon la Céni, l'opposant Vital Kamerhe a également rejeté "catégoriquement" ces résultats et reconnu la victoire de Tshisekedi.

Dans quelques quartiers de Kinshasa, sous haute surveillance policière et militaire depuis mardi, quelques incidents ont éclaté et des tirs ont été entendus vendredi peu après l'annonce de la victoire de Kabila, ont constaté des journalistes de l'AFP. Quelques pillages limités ont également eu lieu.

Aucun incident majeur n'avait été signalé jusque-là dans le reste du pays.

"rendez vous en 2016"

Signe de l'inquiétude ambiante, la Belgique, ancienne puissance coloniale, a appelé à éviter la violence, tandis que Paris a exhorté les autorités congolaises à "assurer l'ordre public dans le respect de l'Etat de droit", sans mentionner nulle part dans son communiqué la victoire de Joseph Kabila.

L'opposant Etienne Tshisekedi se déclare "président élu"

Le leader de l’opposition Étienne Tshisekedi s'est déclaré "président élu", contestant sur l’antenne de FRANCE 24 les résultats de la commission électorale annonçant la réélection de Joseph Kabila.

"Ces résultats sont une véritable provocation et je les rejette en bloc. Je me considère comme président élu selon les procès-verbaux établis par nous  (...) J’appelle notre peuple à rester calme et vigilant. J’en appelle à la communauté internationale pour trouver une solution à ce problème."

Aubin Minaku, secrétaire général de la majorité présidentielle, a ensuite réagi sur l’antenne de FRANCE 24 en parlant de "vaste blague" de la part de M. Tshisekedi.

"Il n’y a pas deux présidents en RDC. Il y a un président qui vient d’être élu (...) M. Tshisekedi s'était déjà déclaré président pendant la campagne électorale. "



Le Royaume-Uni s'est dit "préoccupé" par des soupçons d'"irrégularités" et a appelé la CSJ à examiner tous les recours "rapidement et de façon transparente". L'Union européenne a appelé au calme et à une contestation éventuelle des résultats "par les voies légales".

"Cette 2ème élection dans un pays qui a connu le chaos (deux guerres de 1996 à 2003 qui ont fait près de 5 millions de victimes), personne ne pouvait y croire", a pour sa part lancé le président de la Céni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, qui a donné "rendez-vous en 2016" - date de la prochaine présidentielle - sans apparemment attendre le verdict de la CSJ.

Avant de livrer le résultat final provisoire de la Céni, le pasteur Mulunda a longuement expliqué et justifié le travail de sa commission durant les sept derniers mois.

"C'est un miracle électoral congolais. La Céni a agi en toute indépendance, neutralité et impartialité pour organiser des élections libres et transparentes", a-t-il affirmé.

Le résultat provisoire des législatives, qui se sont déroulées avec la présidentielle, est attendu mi-janvier. Le double scrutin a débuté un cycle d'élections (provinciales, sénatoriales, locales) qui doit se poursuivre jusqu'à l'été 2013.

Première publication : 09/12/2011

  • RD CONGO

    Rumeurs et intox empoisonnent la présidentielle congolaise

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLE ET LÉGISLATIVES

    Des milliers de Congolais fuient vers Brazzaville

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLE ET LÉGISLTAIVES

    L'Église se place en retrait du processus électoral en RD Congo

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)