Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • En direct : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

Economie

Twitter veut faire gazouiller le grand public

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 09/12/2011

Un Twitter plus simple et plus attractif pour les utilisateurs et pour les publicitaires... C'est le défi que s'est lancé le site de microblogging qui a fait peau neuve grâce à un tout nouveau design et quelques nouveautés.

“Il y a 7 milliards d’humains sur Terre et tout le monde n’utilise pas encore Twitter.” C’est presque à regret que Dick Costolo, le directeur des opérations de Twitter, a énoncé cette évidence lors de la présentation, jeudi 8 décembre, de l’un des plus importants chamboulements de l’histoire du site de microblogging. La société a, en effet, dévoilé à l’occasion d’une conférence de presse à San Francisco une toute nouvelle version de son service “plus simple et facile à comprendre”, comme l’a qualifié Jack Dorsey, le PDG et co-fondateur du réseau social.

Deux axes qui doivent permettre à Twitter - qui compte actuellement un peu moins de 100 millions d’utilisateurs - de continuer à recruter de nouveaux abonnés parmi les internautes les moins initiés aux arcanes du Web. “C’est un Twitter pour ma sœur”, confirme ainsi Nick Bilton, le spécialiste des nouvelles technologies du "New York Times".

Un air de Facebook

Les responsables du site ont depuis longtemps constaté que les nouveaux venus sur Twitter, peu au fait des us et coutumes du service, ont jusqu'alors été rebutés par les # (l’équivalent des mots-clés) et autres @ (qui permet de faire référence ou de s’adresser à un utilisateur en particulier). Ils ont donc décidé d’expliquer directement sur le site le sens et l'utilisation des # et @.

Toutefois, la nouvelle version du site ne se contente pas de décrypter ce qui pouvait paraître crypté. Dorénavant, les fils ne ressemblent plus à une succession austère de messages de 140 caractères. Des images et des vidéos peuvent y être intégrés directement. La page qui présente le profil des utilisateurs regroupe également plus d’informations (favoris, tweets, messages privés, etc.). Au total, le nouveau design fait davantage penser à d’autres réseaux sociaux bien connus du grand public comme Facebook.

Reste que Twitter traque aussi une autre espèce très prisée des sites internet : les marques. Le site leur donne dorénavant plus d'options pour personnaliser leur page. Là encore, il suit les traces de Facebook et aussi de Google+, qui disposent tous deux de pages spécifiques et personnalisables pour les entreprises. 

Appât à pub

Autant de nouveautés qui visent non seulement à augmenter le nombre d’utilisateurs, mais également le temps passé sur le site en offrant davantage d’informations directement accessibles sur Twitter. Un effort qui amène certains sites spécialisés comme le blog américain Cnet à se demander si "ce nouveau design ne vise pas les publicitaires avant les nouveaux utilisateurs". La combinaison entre fréquentation et temps passé sur un site est le parfait appât à pub.

A l’heure où de plus en plus d’entreprises des nouvelles technologies - comme le site d’achats groupés Groupon ou le réseau social professionnel LinkedIn - sont entrés en Bourse, tout porte à croire que Twitter aussi envisage cette option. Dans cette optique, la révolution du design et de l'interface du site apparaît comme une tentative pour trouver une solution à ce que beaucoup de spécialistes voient comme le talon d’Achille du réseau social : l'absence de vrai modèle économique clair et viable. Ce nouveau Twitter est probablement une tentative d’y apporter une réponse.

Première publication : 09/12/2011

  • LIBAN

    Saad Hariri prépare son come-back politique sur Twitter

    En savoir plus

  • INTERNET

    Quand François Hollande "spamme" sur Twitter

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le site de microblogging Twitter va lever 800 millions de dollars de fonds

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)