Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Essebsi : "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Christophe Moreau, co-auteur de "Islamophobie : la contre-enquête"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Charlotte Gainsbourg : "Je n'aurais pas pu être autre chose qu’actrice"

En savoir plus

BILLET RETOUR

Liban : Beyrouth, entre souvenir et amnésie

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Hollande à Florange : un retour sous tension

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

Moyen-orient

Le gouvernement d'entente nationale a prêté serment

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/12/2011

Le gouvernement d'entente nationale, dirigé par l'opposition, a prêté serment ce samedi. Ce nouveau cabinet intérimaire devra gérer la transition politique du pays jusqu'à la tenue d'une élection présidentielle prévue en février.

AFP - Le gouvernement d'entente nationale dirigé par le chef de l'opposition Mohamed Basindawa a prêté serment samedi pour prendre en charge la transition au Yémen, éprouvé par dix mois de crise, a rapporté l'agence officielle Saba.

Les 34 membres du gouvernement, représentant à parité l'opposition et le Congrès populaire général (CPG) qui était au pouvoir, et M. Basandawa ont prêté serment devant le vice-président Abd Rabbo Mansour Saleh, en charge de la période intérimaire avant le départ du président Ali Abdallah Saleh en février.

Selon l'agence Saba, la cérémonie a eu lieu au Palais de la République à Sanaa.

Le nouveau gouvernement, formé en vertu d'un accord conclu le 23 novembre à Ryad entre l'opposition et le régime de M. Saleh, doit s'atteler à la difficile tâche de rétablir la sécurité et de relancer l'économie, paralysée par 10 mois de contestation, réprimée dans le sang par les autorités.

A l'expiration de la période de transition, une élection présidentielle anticipée a été convoquée par M. Hadi pour le 21 février 2012, date marquant le départ de M. Saleh, vivement contesté depuis janvier dans la rue où il est accusé de corruption et de népotisme.

Première publication : 10/12/2011

  • YÉMEN

    Les Yéménites manifestent contre le nouveau gouvernement à Sanaa

    En savoir plus

  • YÉMEN

    L'opposition prend la tête du gouvernement d'union nationale

    En savoir plus

  • YÉMEN

    L'opposition yéménite annonce un accord sur la composition du gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)