Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • La Chine intensifie la répression contre les musulmans pendant le ramadan

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Afrique

Le sommet de Durban peine à accoucher d'un accord sur le climat

©

Vidéo par Marina BERTSCH , Christophe DANSETTE , Julien SAUVAGET

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 10/12/2011

Les 200 pays réunis à la conférence de l’ONU sur le climat jouent les prolongations à Durban (Afrique du Sud) ce samedi pour tenter de trouver un accord sur un nouveau traité global réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Les négociations sont laborieuses à la conférence de l'ONU sur le climat à Durban, en Afrique du Sud. Douze jours après l’ouverture des débats, qui devaient s'achever vendredi, les discussions se poursuivent ce samedi pour tenter d'arracher un accord. L'objectif affiché des délégués de 200 pays est de poser les bases d'un futur traité global afin de lutter contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Malgré l'urgence, les discussions piétinent

Jean-Pascal Van Ypersele, vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) s’est dit confiant samedi matin, sur l’antenne de FRANCE 24. "Dans le courant de la journée, il y aura un accord", a-t-il confié.

Un optimisme que tous les délégués sont loin de partager. Le point central des désaccords qui pourrait compromettre l'issue de ce rendez-vous sud-africain concerne les moyens nécessaires pour rendre ce futur traité juridiquement contraignant. Et c'est bien le terme "juridiquement contraignant", cher aux Européens, qui coince. En effet, les États-Unis, la Chine et l’Inde, trois gros émetteurs de CO2 restent opposés à toute idée de contrainte.

Une réticence qui rend l'issue de la conférence incertaine. "Le marathon des discussions continue, mais l’ambiance est au pessimisme à Durban, les gens se préparent à l’échec de ce sommet", note Marina Bertsch, envoyée spéciale de FRANCE 24 en Afrique du Sud.

Le seul accord toujours en vigueur sur le climat - le protocole de Kyoto de 1997 -, arrive à échéance en 2012. Son objectif était de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 5% en moyenne, par rapport au niveau de 1990. Mais cet engagement ne s'applique ni aux États-Unis qui ne l'ont jamais ratifié, ni à la Chine, à l'Inde ou encore au Brésil. Les conférences internationales sur le climat tenues fin 2009 à Copenhague puis fin 2010 à Cancun s’étaient terminées sans nouvel accord international.

"L'Union européenne se bat pour que l'accord soit juridiquement contraignant. Je trouve que les textes qui sont sur la table sont intéressants mais il y a un problème de méthode, et on ne peut pas dire à cette heure avec assurance qu'on aura un accord", confiait tard dans la soirée de vendredi à samedi Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre française de l'Écologie.

Les ministres ont parlé dans la nuit jusqu'à 3 heures du matin....sans succès

Selon les ONG de défense de l’environnement interviewées par FRANCE 24, la proposition de texte contient tellement de compromis que celles-ci se plaignent qu’il n’a plus de sens. Il n’y est plus fait mention ni de prolongation du protocole de Kyoto ni d’aspect contraignant ni de la date d’un futur traité.

La ministre française a d’ailleurs retardé son retour sur le territoire français, souligne Marina Bertsch. "Ce qui indique que les discussions vont durer ce samedi, peut-être même jusqu’à la fin de la journée", indique-t-elle.

Plusieurs délégations ont mis la pression en indiquant que leur ministre quitterait Durban comme prévu, dans la journée. Avec ou sans accord ?







Première publication : 10/12/2011

  • CHANGEMENT CLIMATIQUE

    À Durban, des milliers de personnes manifestent pour une "justice climatique"

    En savoir plus

  • CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Durban, la conférence qui ne fait pas rêver les écologistes

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Depuis 15 ans, la planète n'a jamais eu aussi chaud

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)