Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Angela Merkel est à Kiev, le convoi russe a quitté l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

Afrique

Le sommet de Durban peine à accoucher d'un accord sur le climat

Vidéo par Marina BERTSCH , Christophe DANSETTE , Julien SAUVAGET

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 10/12/2011

Les 200 pays réunis à la conférence de l’ONU sur le climat jouent les prolongations à Durban (Afrique du Sud) ce samedi pour tenter de trouver un accord sur un nouveau traité global réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Les négociations sont laborieuses à la conférence de l'ONU sur le climat à Durban, en Afrique du Sud. Douze jours après l’ouverture des débats, qui devaient s'achever vendredi, les discussions se poursuivent ce samedi pour tenter d'arracher un accord. L'objectif affiché des délégués de 200 pays est de poser les bases d'un futur traité global afin de lutter contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Malgré l'urgence, les discussions piétinent

Jean-Pascal Van Ypersele, vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) s’est dit confiant samedi matin, sur l’antenne de FRANCE 24. "Dans le courant de la journée, il y aura un accord", a-t-il confié.

Un optimisme que tous les délégués sont loin de partager. Le point central des désaccords qui pourrait compromettre l'issue de ce rendez-vous sud-africain concerne les moyens nécessaires pour rendre ce futur traité juridiquement contraignant. Et c'est bien le terme "juridiquement contraignant", cher aux Européens, qui coince. En effet, les États-Unis, la Chine et l’Inde, trois gros émetteurs de CO2 restent opposés à toute idée de contrainte.

Une réticence qui rend l'issue de la conférence incertaine. "Le marathon des discussions continue, mais l’ambiance est au pessimisme à Durban, les gens se préparent à l’échec de ce sommet", note Marina Bertsch, envoyée spéciale de FRANCE 24 en Afrique du Sud.

Le seul accord toujours en vigueur sur le climat - le protocole de Kyoto de 1997 -, arrive à échéance en 2012. Son objectif était de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 5% en moyenne, par rapport au niveau de 1990. Mais cet engagement ne s'applique ni aux États-Unis qui ne l'ont jamais ratifié, ni à la Chine, à l'Inde ou encore au Brésil. Les conférences internationales sur le climat tenues fin 2009 à Copenhague puis fin 2010 à Cancun s’étaient terminées sans nouvel accord international.

"L'Union européenne se bat pour que l'accord soit juridiquement contraignant. Je trouve que les textes qui sont sur la table sont intéressants mais il y a un problème de méthode, et on ne peut pas dire à cette heure avec assurance qu'on aura un accord", confiait tard dans la soirée de vendredi à samedi Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre française de l'Écologie.

Les ministres ont parlé dans la nuit jusqu'à 3 heures du matin....sans succès

Selon les ONG de défense de l’environnement interviewées par FRANCE 24, la proposition de texte contient tellement de compromis que celles-ci se plaignent qu’il n’a plus de sens. Il n’y est plus fait mention ni de prolongation du protocole de Kyoto ni d’aspect contraignant ni de la date d’un futur traité.

La ministre française a d’ailleurs retardé son retour sur le territoire français, souligne Marina Bertsch. "Ce qui indique que les discussions vont durer ce samedi, peut-être même jusqu’à la fin de la journée", indique-t-elle.

Plusieurs délégations ont mis la pression en indiquant que leur ministre quitterait Durban comme prévu, dans la journée. Avec ou sans accord ?







Première publication : 10/12/2011

  • CHANGEMENT CLIMATIQUE

    À Durban, des milliers de personnes manifestent pour une "justice climatique"

    En savoir plus

  • CHANGEMENT CLIMATIQUE

    Durban, la conférence qui ne fait pas rêver les écologistes

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Depuis 15 ans, la planète n'a jamais eu aussi chaud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)