Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le défenseur des droits de l'homme burundais Pierre-Claver Mbonimpa blessé par balles

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi: le spectre de l'escalade

En savoir plus

DÉBAT

John Kerry au Moyen-Orient : comment rassurer les pays du Golfe ?

En savoir plus

DÉBAT

Raids turcs en Irak et en Syrie : l'offensive contre l'EI et le PKK s'intensifie (Partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La Seine : le XXIème arrondissement de Paris

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Le yoga, nouvelle arme d'influence

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

PKK, organisation de l’État islamique : le double jeu d’Erdogan

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Grèce : la bourse d'Athènes rouvre dans le rouge après 5 semaines de fermeture

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Nucléaire iranien : John Kerry tente de rassurer les monarchies du Golfe

En savoir plus

EUROPE

Le milliardaire Prokhorov se lance dans la course à la présidence russe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/12/2011

Le magnat Mikhaïl Prokhorov a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle russe de mars 2012. En septembre, le milliardaire avait été évincé du parti de droite Pravoe Delo après s'être querellé avec le Kremlin.

AFP - Le milliardaire russe Mikhaïl Prokhorov, qui avait été évincé de la tête d'un parti politique en septembre après un conflit avec le Kremlin, a annoncé lundi sa candidature à l'élection présidentielle de mars 2012 en Russie.

"J'ai pris la décision la plus importante de ma vie: je me présente à l'élection présidentielle", a déclaré le magnat lors d'une conférence de presse à Moscou.

"Ce n'est pas dans mes habitudes de m'arrêter à mi-chemin. Nous avons mis en place toute l'infrastructure pour réunir les deux millions de signatures" de citoyens nécessaires pour avoir le droit de se présenter, a-t-il ajouté.

"Des milliers de personnes affluent vers le coeur de la capitale"



M. Prokhorov, 46 ans, troisième fortune de Russie selon le magazine Forbes avec 18 milliards de dollars, avait été propulsé en juin à la tête du petit parti de droite Pravoe Delo (Juste Cause) avec l'aval du pouvoir, avant d'en être évincé en septembre.

Il aurait, selon les observateurs, pris plus de liberté qu'il ne fallait à la veille des législatives et fait preuve d'une certaine autonomie par rapport au Kremlin.

Le milliardaire avait mis son éviction sur le compte de Vladislav Sourkov, le chef adjoint de l'administration présidentielle. M. Sourkov, personnage influent, proche de l'homme fort du pays, le Premier ministre Vladimir Poutine, est considéré comme l'inspirateur des manoeuvres politiques du pouvoir.

M. Prokhorov a souligné lundi ne pas avoir informé à l'avance le Premier ministre Vladimir Poutine ni le président Dmitri Medvedev de sa décision.

Ces déclarations interviennent après des manifestations de l'opposition d'une ampleur sans précédent samedi pour contester la victoire aux législatives du parti au pouvoir, à trois mois de la présidentielle à laquelle Vladimir Poutine est candidat à un troisième mandat après deux précédents en 2000-2008.

"La mairie de Moscou s'attend à près de 30 000 personnes ce samedi" (Alain Blum, spécialiste de la Russie)
L'homme d'affaires a refusé de dire s'il allait participer au rassemblement de l'opposition prévu le 24 décembre.

Il s'est par ailleurs déclaré opposé à toute idée de révolution.

"Je suis catégoriquement contre les révolutions. Toutes ces révolutions en Russie se terminent dans le sang et entraînent une baisse du niveau de vie", a-t-il déclaré.

Interrogé sur le risque qu'il connaisse le même sort que l'ex-magnat du pétrole emprisonné Mikhaïl Khodorkovski, M. Prokhorov a répondu: "Je n'ai pas peur, je ne fais rien d'illégal".

Le magnat du pétrole Mikhaïl Khodorkovski est emprisonné depuis 2003 pour fraude fiscale, escroquerie et vol, après avoir financé l'opposition à Vladimir Poutine.

Interrogé pour savoir s'il critiquerait Vladimir Poutine, M. Prokhorov a éludé la question et affirmé que sa campagne serait "positive" et ne contiendrait que "10% des critiques".

Première publication : 12/12/2011

  • RUSSIE

    Pas d'annulation du scrutin en dépit des plaintes pour fraudes aux législatives

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Des dizaines de milliers de Russes ont défilé contre Poutine dans le pays

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Le milliardaire Mikhaïl Prokhorov veut briser le "monopole" du parti de Vladimir Poutine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)