Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 13/12/2011

Tensions en Cisjordanie après la mort d’un manifestant palestinien

La toile témoigne du regain de tensions en Cisjordanie après la mort d’un manifestant palestinien. La mobilisation se poursuit au Bahreïn pour réclamer des réformes politiques. Et le Premier ministre français, François Fillon, est démasqué sur Twitter.

Tensions en Cisjordanie après la mort d’un manifestant palestinien


Moustapha Tamimi, nouveau martyr de la cause palestinienne. Ils sont des centaines à avoir crié leur colère dimanche aux funérailles de cet activiste de 28 ans, tué deux jours plus tôt par une grenade lacrymogène tirée par l’armée israélienne lors d’une manifestation à Nabi Saleh, en Cisjordanie.

Un rassemblement organisé chaque semaine par les habitants de ce village pour protester contre l’extension d’une colonie juive voisine. Et il n’est pas rare que des heurts éclatent avec Tsahal au cours de ces manifestations auxquelles participent également des militants pro-palestiniens.

Haim Schwarczenberg, un activiste israélien, était ainsi présent ce jour-là. Il a mis en ligne ces photos du moment où Moustapha Tamimi a été touché à la tête par une cartouche de gaz lacrymogène tirée depuis un véhicule sur lequel il lançait des pierres. Il succombera à ses blessures quelques heures plus tard à l’hôpital.

D’autres témoins comme Linah Alsaafin affirment eux que l’officier a délibérément visé le manifestant. Ce qui, comme le rappelle l’ONG israélienne B'tselem, est une pratique interdite au sein de l’armée.

Une enquête a donc été lancée et plusieurs soldats israéliens ont répondu, via Twitter, à la vague d’indignation provoquée par la mort de Moustapha Tamimi. La lieutenant-colonel Avital Leibovich a ainsi posté cette photo du lance-pierre de l’activiste décédé pour expliquer que la manifestation était à la fois violente et illégale.

De son côté, le major Peter Lerner a quant à lui employé le terme « fail », ce qui dans le jargon Internet signifie un « raté » particulièrement stupide, pour qualifier le comportement du jeune activiste. Un choix de vocabulaire qui a choqué de nombreux internautes et qui reflètent, selon eux, l’indifférence de l’armée israélienne face à la mort d’un Palestinien.

 

La contestation se poursuit au Bahreïn

Au Bahreïn, les activistes poursuivent leur mobilisation contre le pouvoir en place et continuent de réclamer des réformes politiques malgré la répression des autorités qui souhaitent mettre un terme au vent de contestation qui souffle sur le pays depuis plusieurs mois. Un combat pour la liberté dont la toile se fait l’écho.

Comme l’illustrent ces images amateurs diffusées en ligne, plusieurs centaines de personnes se sont réunies dimanche devant les locaux du ministère du travail dans la capitale, Manama. Objectif affiché : protester pacifiquement contre le récent limogeage de 2 500 fonctionnaires renvoyés pour avoir pris part à des rassemblements anti-régime. Certains d’entre eux, à l’image de ces deux manifestants rencontrés par le journaliste du New York Times, Nick Kristof, auraient même perdu leur emploi au seul motif qu’ils auraient rédigé des commentaires désobligeants sur Facebook à l’égard des autorités.

Mais les opposants au régime ne semblent pas vouloir s’arrêter là. En effet, les appels à prendre exemple sur le mouvement des « indignés » américains et à multiplier les actions coup de poing circulent largement sur les réseaux sociaux. Ainsi, à en croire ce fil Twitter, le prochain lieu de rassemblement devrait être l’autoroute « Budaya » qui traverse la capitale où les protestataires sont invités à se réunir massivement entre le 13 et le 16 décembre pour envoyer un message clair aux autorités.

Une importante mobilisation sur la Toile qui est loin d’être vue d’un très bon œil par le pouvoir en place qui n’hésiterait pas à recourir aux arrestations arbitraires et à la torture des opposants. C’est en tout cas ce dont témoigne un cyberactiviste connu sous le pseudonyme de Nezrad qui a été détenu pendant 66 jours pour avoir publié des commentaires hostiles au gouvernement sur Twitter. Un calvaire qu’il partage sur les réseaux sociaux et au cours duquel il affirme avoir subi, avec ses compagnons de cellule, des interrogatoires particulièrement musclés mais aussi des sévices corporels.

 

La télévision nord-coréenne sur Internet

Les programmes de la télévision officielle de Corée du Nord restransmis sur Internet. C’est ce que propose ce site géré depuis Séoul par un ancien soldat nord-coréen qui a fait défection. Objectif : familiariser les Sud-coréens au style de vie de l'autre côté de la frontière en vue d'une éventuelle réunification. Et si la diffusion de propagande nord-coréenne est passible de prison en Corée du Sud, ce site est, lui, toléré par les autorités.

 

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

« @fdebeauce » est le pseudonyme Twitter dont tout le monde parle actuellement en France depuis qu’un internaute a découvert qu’il s’agissait du compte du Premier ministre, François Fillon. Une présence très discrète sur le site de microblogging confirmée par le principal intéressé mais qui intrigue néanmoins les utilisateurs. Ils sont en effet nombreux à s’interroger sur les raisons qui ont poussé le chef du gouvernement français à conserver l’anonymat en ligne, certains estimant que François Fillon avait sans doute trouvé là le meilleur moyen d’espionner ses ministres et ses adversaires politiques avant d’être démasqué.

 

Vidéo du jour

Le Flyboard est une invention étonnante qui devrait ravir tous les amateurs de sensations fortes. Créé par la société française Zapata Racing, l’engin permet à la fois d’évoluer sous l’eau mais aussi et surtout de voler au-dessus de sa surface. Une machine incroyable qui fonctionne en étant reliée aux turbines d’un jet-ski qui lui fournissent l’énergie nécessaire à sa propulsion et qui devrait procurer une bonne dose d’adrénaline à tous ceux qui auront l’occasion de l’essayer.
 

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

18/09/2014 Réseaux sociaux

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

Au sommaire de cette édition : les jeunes internautes iraniens contournent massivement la censure en ligne; au Kenya, les mauvais parents sont dénoncés sur Facebook; et un...

En savoir plus

17/09/2014 Réseaux sociaux

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

Au sommaire de cette édition : Wikileaks dénonce des pays ayant recours à des logiciels espions pour surveiller la Toile; en Angleterre, un projet de « zoo humain » choque les...

En savoir plus

16/09/2014 Réseaux sociaux

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

Au sommaire de cette édition : la Toile appelle les médias à censurer les vidéos de l’organisation de l’Etat islamique; la tendance du « Book Bucket Challenge » déferle sur le...

En savoir plus

13/09/2014 Réseaux sociaux

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

Et si l'avenir du journalisme d'investigation passait par le web ? "Enquête ouverte" est le premier site français qui utilise le "crowdsourcing" pour recueillir de nouvelles...

En savoir plus

15/09/2014 Réseaux sociaux

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

Au sommaire de cette édition : la Toile fait part de son émotion après l’exécution de David Haines; les responsables politiques philippins sont invités à prendre les transports...

En savoir plus