Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nuits de violences à Ferguson et 15e sommet de la Francophonie à Dakar

En savoir plus

DÉBAT

Débat en France sur un État palestinien et l'accord sur le nucléaire iranien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La francophonie, belle et bien vivante !

En savoir plus

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

FRANCE

L'ouverture à la concurrence privée, une menace pour la SNCF ?

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 12/12/2011

Le coup d’envoi des liaisons privées entre Paris et Venise, assurées par la compagnie Thello, a été donné dans la nuit de dimanche à lundi. Une ouverture à la concurrence internationale qui officialise la fin du monopole de la SNCF.

Les premiers passagers ont pris place à bord des trains privés Thello à Paris et à Venise dimanche 11 décembre. Assurant la liaison de nuit entre les deux villes, l'arrivée de ce nouveau transporteur concrétise la fin du monopole de la SNCF sur le sol français. Une nouvelle donne en France, qui fait suite à l'ouverture à la concurence du transport de voyageurs sur des lignes internationales en décembre 2009.

Crainte par les syndicats français, cette première étape de la libéralisation du rail européen n'a pas tardé à les faire réagir. Ils sont montés au créneau lundi matin, n'hésitant pas à envoyer un comité d’accueil à l’arrivée à Paris du train en provenance de Venise. Ils craignent notamment l’installation sur le long terme d’une concurrence déloyale et une détérioration des conditions sociales dans leur entreprise. "C’est une nouvelle donne qu’il faut prendre en compte, souligne Roger Dillenseger, secrétaire général adjoint du syndicat Unsa-cheminots. La perte du monopole sur les liasons internationales menace le statut de cheminot. La concurrence ne doit pas se faire sur notre dos!"

Thierry Nier, secrétaire fédéral de la CGT-cheminots, relève, quant à lui, l’aspect inéluctable de la concurrence, mais regrette le manque de consultation des syndicats : "Aucune question légitime sur la pertinence d’une ouverture du marché à la concurrence n’a été posée."

Une concurrence sur l’image

Du côté de la SNCF, le discours est plus serein. "Nous ne proposons pas la même offre, explique Alexandre Dubois, du service de presse de l’entreprise publique. Cette concurrence était annoncée. À la SNCF, cela fait longtemps que l’on s’y prépare." Né de l’association entre Veolia et l’opérateur italien Trenitalia, Thello n’assure en effet que des trajets de nuit et ne fait pas rouler de trains à grande vitesse (TGV). 

Si la SNCF fait preuve, pour l'heure, d'une grande confiance, l'arrivée sur ses terres d'un nouveau challenger n'est toutefois, pour elle, pas sans risque. Selon un sondage réalisé au mois d’octobre, 70% des Français se disent en effet favorables à l'ouverture à la concurrence du marché ferroviaire. Parmi les principales doléances exprimées : le nombre élevé de retards et de grèves, ainsi que le coût des billets.

L'entrée de ce nouvel acteur dans le paysage ferroviaire français va donc offrir un élément de comparaison aux voyageurs en matière de service, de régularité et de confort, qui pourrait se révéler menaçant alors que se profile, à l’horizon 2019, une ouverture à la concurrence régionale. Une bataille sur l’image pourrait ainsi se mettre en place. "Ce nouveau train scintille, des artifices sont mis en avant avec la tarification basse, des coupes de champagne ont même été servies dans le restaurant", illustre Thierry Nier. Avant d'ajouter : "Que Thello s’engage plutôt à fournir un bilan dans six mois !"

Une question dont on saura si elle a été à l'ordre du jour du débat national sur les Assises du ferroviaire qui doit rendre, le 15 décembre, ses préconisations concernant l’avenir du modèle français.

Première publication : 12/12/2011

  • TRANSPORT

    Grand chambardement des grilles horaires de la SNCF dimanche

    En savoir plus

  • FRANCE

    Veolia est autorisé à concurrencer la SNCF pour le transport de passagers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)