Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

Afrique

Ennahda devrait obtenir les portefeuilles de l'Intérieur et des Affaires étrangères

Vidéo par Aurore DUPUIS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/12/2011

Selon des sources de la coalition, Ennahda, parti islamiste de R. Ghannouchi (photo), détiendra deux portefeuilles-clés au gouvernement. Le ministère de l’Intérieur devrait revenir à Ali Larayedh et celui des Affaires étrangères à Rafik Abdesslem.

REUTERS - Le parti islamiste modéré Ennahda, vainqueur des élections en Tunisie, détiendra les portefeuilles de l’Intérieur et des Affaires étrangères dans le gouvernement, a-t-on appris mardi auprès de deux sources de la coalition.

Le ministère de l’Intérieur devrait revenir à Ali Larayedh, un ancien prisonnier politique, et le chef de la diplomatie sera probablement Rafik Abdesslem, analyste de la chaîne de télévision qatarie Al Djazira et membre d’Ennahda.

Rafik Abdesslem est marié à l’une des filles de Rachid Ghannouchi, chef de file de Ennahda.

Le ministre des Finances sera issu, lui, du parti social-démocrate Ettakatol, membre de la coalition tripartite dirigée par Ennahda (Renaissance), a-t-on ajouté.

L’ancien opposant et ex-détenu politique Moncef Marzouki, du Congrès pour la République (CPR), troisième parti de la coalition, a été élu lundi chef de l’Etat par la nouvelle Assemblée constituante.

L’émotion de Marzouki

Le nouveau président, qui a prêté serment mardi, a déclaré que, comme prévu, il nommerait mercredi Hamadi Jebali, secrétaire général de Ennahda, au poste de Premier ministre.

Celui-ci devrait annoncer la composition de son gouvernement dans les jours à venir.

De mêmes sources, on indique que le ministre sortant de la Défense, Abdelkrim Zbidi, sera reconduit dans ses fonctions. Nommé à cette fonction peu après la fuite du président Zine ben Ali le 14 janvier dernier, il jouit d’un large respect dans la population pour avoir maintenu l’ordre depuis lors, tout en se tenant à l’écart du débat politique.

En outre, Samir Dilou devrait devenir ministre des Droits de l’Homme, un tout nouveau portefeuille, tandis que celui de la Justice reviendrait à un autre responsable de Ennahda, Nourdine Bhiri, actuel porte-parole de la formation islamiste.

Mohamed Abbou, l’un des dirigeants du CPR, deviendra ministre de la Réforme administrative, dit-on de mêmes sources. Avocat, Mohamed Abbou a connu les prisons de Ben Ali en raison de son opposition au régime.

Moncef Marzouki conservera le poste de chef d’Etat pendant un an, le temps qu’une nouvelle Constitution soit rédigée et que de nouvelles élections aient lieu.

Des larmes d’émotion lui sont venues lors de la cérémonie d’investiture, mardi, en présence des membres de l’Assemblée constituante, élus le 23 octobre.

C’est vêtu du traditionnel burnous qu’un peu plus tard, au cours d’une autre cérémonie, il a officiellement pris la succession de Fouad Mebazza à la tête de l’Etat.

 

Première publication : 13/12/2011

  • TUNISIE

    L'ancien opposant Moncef Marzouki élu président de la République

    En savoir plus

  • TUNISIE

    L'Assemblée constituante adopte une Constitution provisoire

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS

    L’islamisme prend ses quartiers en Afrique du Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)