Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ce qu’il faut savoir sur les fonds "vautours" qui ont mis l’Argentine à genoux

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

asie

Les États-Unis réclament le soutien de la Russie dans le dossier syrien

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/12/2011

Les États-Unis pressent la Russie de se joindre à une action du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation en Syrie. Le veto russe torpille le projet de résolution qui condamnerait le régime du président syrien Bachar al-Assad.

La Russie juge "immorales" les accusations de l'Occident

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a jugé mardi "immoral" que l'Occident accuse la Russie de bloquer une résolution sur la répression sanglante en Syrie au Conseil de sécurité de l'ONU alors que les Occidentaux refusent de faire pression sur les "extrémistes" syriens.

"Ceux qui refusent de faire pression sur la partie extrémiste et armée de l'opposition (en Syrie) sont les mêmes qui nous accusent de bloquer le travail du Conseil de sécurité de l'ONU. Je considère que cette position est immorale", a-t-il déclaré, dans des propos retransmis à la télévision russe.

Il a par ailleurs réitéré la position russe sur le dossier syrien, relevant que le Conseil de sécurité ne devait pas stigmatiser le seul régime de Bachar al-Assad.

 

AFP - Les Etats-Unis ont pressé mardi la Russie de se joindre à une action mettant fin au silence "impensable" du Conseil de sécurité de l'ONU sur la répression sanglante de la contestation en Syrie.

"Franchement, nous pensons qu'il est plus que temps que le Conseil de sécurité de l'ONU hausse le ton", a lancé la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland, en dénonçant le silence "impensable" de l'instance suprême de l'ONU vis-à-vis des exactions du régime syrien.

"Nous appelons de nouveau tous nos partenaires au sein du Conseil de sécurité à prendre des mesures et à s'exprimer au nom des innocents en Syrie... et cela comprend la Russie", a-t-elle continué.

Alors que selon l'ONU, plus de 5.000 personnes ont été tuées dans la répression des manifestations en Syrie depuis le mois de mars, les Etats-Unis emboîtent le pas de la France, qui a qualifié lundi de "scandale" l'inaction persistante du Conseil de sécurité.

Celui-ci n'arrive pas à se mettre d'accord sur une résolution qui condamnerait le régime du président syrien Bachar al-Assad. Un double veto russo-chinois a encore torpillé le 4 octobre un projet en ce sens.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait jugé un peu plus tôt mardi "immoral" que l'Occident accuse la Russie de bloquer une résolution sur la Syrie à l'ONU, alors que les mêmes Occidentaux refusent de faire pression sur les "extrémistes" syriens.

"C'est le régime Assad qui est immoral", a répliqué Victoria Nuland, "de par la violence perpétrée contre son propre peuple."

Première publication : 13/12/2011

  • SYRIE

    Le bilan humain de la répression atteint désormais 5 000 morts, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Municipales : les Syriens élisent leurs représentants sur fond de violences

    En savoir plus

  • SYRIE

    La communauté internationale s'inquiète de la situation à Homs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)