Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré meilleur joueur européen de l’année ?

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les États-Unis envisagent le gel de 700 millions de dollars d'aide au Pakistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/12/2011

Alors que le Pakistan, ulcéré par une bavure de l'Otan fin novembre, s'est retiré de la coopération internationale sur la sécurisation de l'Afghanistan, les États-Unis envisagent de forcer la main d'Islamabad en employant le levier financier.

REUTERS - Les Etats-Unis ont fait un pas de plus lundi soir vers le gel de 700 millions de dollars d’aide au Pakistan pour contraindre Islamabad à coopérer dans la lutte contre l’utilisation d’engins explosifs contre les troupes américaines et étrangères déployées en Afghanistan.

Cette mesure, prévue dans un projet de loi sur la défense qui devrait être adopté cette semaine, devrait peser sur les relations entres Washington et Islamabad, déjà tendues depuis l’opération américaine au Pakistan en mai qui s’est soldée par la mort d’Oussama ben Laden.

Les 700 millions de dollars ne représentent qu’une infime partie des 20 milliards de dollars d’aide économique et de l’assistance dans le domaine de la sécurité accordés par les Etats-Unis au Pakistan chaque année depuis 2001.

Un panel du Congrès américain s’est prononcé lundi soir en faveur du gel de cette aide pour accentuer la pression sur Islamabad alors que les engins explosifs continuent de faire des ravages dans les rangs des troupes étrangères déployées dans la région.

Les Etats-Unis « veulent des garanties sur la lutte du Pakistan contre les engins explosifs qui visent les forces de la coalition », a déclaré un élu républicain à la Chambre des répresentants, Howard McKeon, à la presse.

La plupart de ces engins explosifs sont fabriqués à partir de nitrate d’amonium qui fait l’objet d’un système de contrebande le long de la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan.

Selon un rapport publié par le service de recherche du Congrès en octobre, plus de 300.000 de tonnes métriques de nitrate d’amonium sont produites chaque année depuis 2004 dans les usines pakistanaises.

Les Etats-Unis pressent depuis plusieurs années le Pakistan d’imposer une régulation plus stricte dans sa distribution de nitrate d’amonium à l’Afghanistan.

Si le gel de l’aide était adopté en l’état cette semaine, le Pakistan pourrait durcir son attitude à l’égard de Washington, estiment les observateurs.

“Je pense que le Pakistan va considérer le gel comme un signal indiquant qu’il n’est pas seulement question de l’aide”, estime l’ancien général et spécialiste de la sécurité, Talat Masood. “L’attitude des Etats-Unis et les relations entre les deux pays pourraient être affectées par ces mesures parce que (Washington) sait que le Pakistan ne sera pas en mesure de contrôler le trafic” de nitrate d’amonium.

 

Première publication : 13/12/2011

  • PAKISTAN

    Après la bavure meurtrière de l'Otan, Islamabad exprime sa "fureur"

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Bavure de l'Otan dans le nord-ouest, Islamabad ferme le "Khyber pass"

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Des Taliban pakistanais entament des négociations de paix avec Islamabad

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)